Activités physiques chez la personne âgée

L'activité chez la personne âgée

Extrait de mon mémoire de Master VHMA

 

Il est bon avant toute chose de rappeler que l'activité chez la personne âgée recommandée par l'OMS est de 3h répartie avec une heure trente d'équilibre ( yoga, qi cong, tai chi, équilibre... ) et 1h30 de vrai sport ( fitness, gym, cardio... )


Le travail de la proprioception ( équilibre ) reste le garant d'un bon équilibre [1] et donc de la prévention des chutes. Cependant, chez la personne âgée fragile, il est difficile à mettre en place. toutefois, si les capacités motrices le permettent, on pourrar travailler le corps en globalité avec des déséquilibrations d'abord intrinsèques puis extrinsèques. Ces déstabilisations extrinsèques peuvent se retrouver dans les parcours de marche avec une difficulté croissante [2] : marche parallèle, marche latérale, obstacles de différentes hauteurs, tapis de différentes densité, marche en arrière, marche en funambule sur un fil ou un coussin mince ; puis, envisager son adaptation à la ville à travers : monter et descendre d'un trottoir, un escalier, marcher en regardant de coté ( comme lorsque l'on discute en marchant ) ou marcher dans la rue ( où les dangers sont multiples ) sera nécessaire. Marcher permet force, équilibre, et assouplissement. Ces éléments sont nécessaires a un programme efficace de prévention des chutes [3].

L'idée étant de redonner au cours des séances à l'hôpital, au cabinet ou au domicile du patient confiance en ses possibilités et lutter contre la sédentarité qui pourra être pourvoyeuse de chute [1] par la réduction du périmètre de marche, la diminution de la force musculaire et de l'équilibre [4].

De plus, ce travail d'équilibre dynamique en situation de vie courante permet de lutter contre la perte des liens [5] en favorisant l'intégration du sénior dans la vie communautaire. Il est alors intéressant si tant est que ce soit possible de réaliser des séances collectives qui permettent la verbalisation et la dédramatisation de la chute [4].

Dans le cas contraire, la personne âgée peut être initiée à des activités plus ludiques et collectives [ 3] sortant du cadre strit de la réeducation comme le bowling, la pétanque, la danse du salon, ou encore le tai chi [6, 3] Activités dont le patient pourra péréniser les résultas lors de sorties familiales : favorisants les échanges intergénérationnels [7] et ainsi, gardant un lien avec l'extérieur lui permettant de maintenir ses capacités motrices et se prémunir de la chute de facon positive [3]

Actuellement la lassitude des programmes de prévention des chutes[6] vient du fait que ces derniers sont percus négativement [3,8] et ce d'autant que l'activité physique peut elle aussi être mal percue par le sénior [9].


Bibliographie

 

1/ INPES Prévention des chutes chez les personnes âgées à domicile 2005 156p

2/ Mourey F. Réeducation en gériatrie EMC 26-590-A-10

3/ Organisation mondiale de la santé. Who global report on falls prevention in older age. OMS Capanada 2007 fev 48p

4/ Bart O, Dufour M, Le Montreallon A, Ribardier A, Lerable K, Servin L. L'homme debout : se relever du sol. KS 2009 mars 23-33

5/ Broussy L. L'adaptation de la société au viellissement de sa population. France ANNEE ZERO Janvier 2013 MAV 202p

6/ HAute autorité en santé. Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée. recommandations saint denis la plaine HAS 2005

7/ HUmbert F. Rester chez soi, pas si simple ! Que choisir 203 mai p 52-60

8/ repenser le maintien à domicile DUNOD B Ennuyer seot 2011 p278

9/ Mailot P, Perrot A La théorie de l'enrichissement cognitif à travers la stimulation physique : activité physiques traditionnelles versus exergames NGP 2012 12 217-29

0 commentaires

Réeducation du canal carpien

La rééducation du canal carpien n'est plus prise en charge par la Sécurité Sociale. Toutefois, voilà la fiche que j'ai réalisé pour mes études à l'époque où c'était encore remboursé.

 

Note du 08/05/17 : un confrère a publié les résultats d'une étude démontrant l'efficacité de la thérapie manuelle pour éviter la chirurgie.


La réeducation du canal carpien correspond à la réeducation après chirurgie du canal carpien c'est à dire de la levée de la compression du nerf médian.

Au niveau du poignet, il existe un tunnel ostéofibreux INEXTENSIBLE où passe le nerf médian, 9 tendons entourés de leurs gaines. Le problème c'est que l'inflammation entraine comme un rétrécissement de la lumière de ce tunnel qui comprime peu à peu le nerf médian.

diagnostic

Le diagnostic médical fait par un médecin est toujours clinique et se confirme à l'EMG.

Souvent le médecin réalisera deux tests fiables :

  • le test de compression de Durkan
  • le test de Phalen

CLINIQUE avant l'opération

DOULEUR :

fourmillements, engourdissements des doigts I, II, III, et parfois IV irradiant dans le coude et les épaules dans 2/3 des cas.

la nuit le plus souvent.

soulagée en frottant ou en secouant la main

 

CUTANEE TROPHIQUE VASCULAIRE :

œdème non apparent intra fasciculaire

tuméfaction antérieure du poignet fréquente

sudation

 

MUSCULAIRE :

amyotrophie de l'éminence thénar c'est à dire du côté du pouce

déficit moteur du court abducteur du I, opposant du I

 

AVQ :

diminution dans la prise des objets

maladresse

 

 

Etiologie

souvent les femmes

de plus de 40 ans

50% des cas elle se retrouve des deux côtés

après la grossesse, la ménopause

en cas de diabête

après des pathologies inflammatoires comme tenosynovite, polyarthrite rhumatoide, goutte, spondylarthrite rhumatoide

gestes professionnels répétés : hyperextension du poignet, compression par appui sur le talon de la main

EN attendant la chirurgie

Eviter la flexion du poignet et le port de charge

Utiliser une orthèse la nuit de repos du poignet ou du pouce. Ne pas l'utiliser dans la journée pour éviter la fonte musculaire.

Courant antalgique dit TENS

Cryothérapie

Utilisation de la boue, ou de l'argile verte

Massages

Infiltrations de corticoïdes par un médecin ou un rhumatologue

Après le traitement chirurgical

Il existe deux chirurgies :

  • décompression du nerf médian par ouverture du ligament annulaire
  • neurolyse interfasciculaire

Il faut suivre les conseils de son chirurgien mais souvent :

 

Pendant 8 jours, port d'une attèle platrée palmaire avec le poignet en extension à 20°

Eviter les deux premiers mois d'ouvrir des bocaux, de porter les courses... etc.

La perte de force persiste pendant 6 mois et représente une diminution de 30 %

 


Bibliographie

 

  • Les syndromes canalaires 1ère partie edition LECLERLE p 4-7
  • Vademecum de la kinésithérapie et de réeducation fonctionnelle Y.XHARDEZ. Ed Maloine
  • Les syndromes canalaires Masson Les abrégés BISSCHOP.G et E COMMANDRE;f
0 commentaires

Les aménagements du domicile

Eclairage

  • éclairer les zones sombres [1,2,3]
  • éclairages nombreux à 75-100W [4]
  • Accentuer les contrastes [1]
  • Supprimer les éblouissements [1,4] en instaurant des chemins lumineux [5]
  • Interrupteurs va et vient [6]

Salle de bain

  • Barres d'appuis [6] : 10% cependant de non utilisation [7]
  • Revêtement anti dérapant [6] : 8% de non utilisation [7]
  • Siège de bain : 36% de non utilisation [7 ]

Escaliers

  • Rampes [3] : 9% de non utilisation [7]. Il faut l'installer entre 70 et 90cm de hauteur. Elle doit être de 4cm de diamètre et éloignée de 5 cm du mur.
  • Améliorer l'accessibilité aux interrupteurs
  • Améliorer la qualité de l'éclairage par voie automatique
  • Chaise élévatrice
  • Contraste des nez de marche


Sol

  • Antidérapants [2] / Préférer vous asseoir sur une chaise dans les zones humides.
  • Fixer les tapis au sol [2,3]
  • Dégager les obstacles ( fils et meubles dans le passage ) [1,3,6 ]
  • Attention aux animaux domestiques ( éviter d'acquérir un chat )

Assise

  • Hauteur adaptée [2] du siège / Plots rehausseurs. La hauteur de l'assise se doit d'être entre 50 et 60 cm.
  • Accoudoirs longs
  • Rehausseurs WC + barre d'appui.
  • Lit médicalisé
  • Porte ouvrant sur l'extérieur pour faciliter les secours [6]

Objets

  • Les situer à bonne hauteur si on les utilise couramment
  • Ne PAS ramasser un objet dans appui
  • Ne PAS monter sur un escabeau ou une échelle


Bibliographie :

 

[1] : Haute autorité en santé. Recommandations pour la pratique clinique masso kinésithérapique dans la conservation des capacités motrices de la personne âgée fragile à domicile. HAS avr 2005

[2] : Haute autorité en santé. Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée. Recommandations. HAS. Nov 2005

[3] : Organisation mondiale de la santé. Who global report on falls prevention in older age. OMS. Canada 2007. Fev 48p

[4] : Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Prévention des chutes chez les personnes âgées à domicile. INPES, 2005, 156p

[5] : Lachal F, Tchalla AE, Cardinaud N, Raille V. Prévention de la perte d'autonomie chez les personnes âgées à domicile : les solutions technologiques simples sont elles les meilleures ? Cah Ann Gerontol 2011, 3 : S113-6

[6] : ANAH. Les accidents de la vie courante. 2006 [ brochure ] 28p

[7] : Enjalbert M, Abric M, Cazalet G, Nouvel F, Grau S et Jacquot JM.Aides techniques et matériel d'assistance en gériatrie. Masson. Chateau-Gantier : 2002 fev.

 

Cet article est extrait de mon mémoire de fin d'année de master VHMA

0 commentaires

Le relever de sol

L'apprentissage du relever de sol débute toujours par une descente au sol active du senior. Celui ci s'allonge au sol et apprend à respirer calmement [1]. Puis, il convient de ne pas chercher à s'asseoir depuis la position couchée sur le dos, mais il faut apprendre à effectuer une bascule sur le côté puis sur le ventre. Pour ensuite réussir à regrouper les genoux sous l'abdomen et relever le tronc [2]. On peut aussi passer du décubitus latéral à la position petite sirène puis chevalier servant en prenant appui sur un meuble stable ( ! ) ou alors à la position assise jambes tendues devant soi pour reculer à l'aide de ses bras vers une chaise avant de se redresser.


Bibliographie :

[1] : Bart O, Dufour M, Le Montreallon A, Ribarduer A, Lerable K, Servin L. L'homme debout : se relever du sol. Kiné Scient, 2009 mars : 23-33

[2] : Etienne JC, Vancon G, Collignon S, Poirot M, Farat P, Moulin A. Chutes chez les personnes âgées. DVD Image formation

[3] : Corpus de gériatrie. Chapitre 4 : les chutes [ en ligne ] 2000 janv [ consulté le 03/04/2012] : 10p. Consultable à l'URL : http://www.chups.jussieu.fr/polys/geriatrie/tome1/04_chutes.pdf

 

Texte extrait de mon mémoire de fin de master VHMA

0 commentaires