Cicaplast Baume B5 ( test produit )

Je déclare n'avoir aucun intérêt ni sponsoring sur le produit présenté

Alors que je renouvelle mon stock de préparation aux huiles essentielles pour la reprise du travail, je souhaitais vous parler d'un " nouveau " produit en pharmacie.

 

Beaucoup de patients demandent souvent quels produits achetés en pharmacie quand on a des cicatrices post opératoire. Pour ma part, je recommande fréquemment Cicaplast que j'ai beaucoup utilisé par le passé. Toutefois c'est un produit qui a des limites : si vous avez une cicatrice chéloide préféré des plaques de sillicone ( environ 15 euros en pharmacie ) ou à défaut Bépanthen Cica qui permet avec sa boule de mettre du sillicone sur une plus petite surface.

 

Une patiente l'avait acheté pour le tester parce que j'avais envie de découvrir le produit. Elle présentait une cicatrice légèrement hypertrophié après une abdominoplastie. Le produit était simple d'utilisation, il laissait une sorte de pellicule sur la peau et elle en était satisfaite malgré le prix élevé et le peu de contenance.

 

Revenons à Cicaplast.

Le Cicaplast classique ( environ 8 euros en pharmacie ) est un petit tube de 40ml avec une texture " plastique ". Elle s'étale bien sous les doigts mais laisse comme une brillance sur la peau à l'endroit où vous la posez.

Le nouveau Cicaplast baume fait 100ml, avec une texture crème non graisseuse et m'a été recommandée en maternité pour le change des bébés ( en remplacement de Bépanthène qui comporterait des perturbateurs endocriniens ( à vérifier ) ). Personnellement, j'ai beaucoup aimé la nouvelle texture du Cicaplast car on peut effectuer un vrai massage avec et la contenance pour le même prix rend le produit bien plus économique.

 

Et vous, qu'utilisez vous pour les cicatrices ?

0 commentaires

Soigner ses enfants avec les HE

Soigner ses enfants avec les HE

Danièle Festy

Editions LEDUC.S

317 pages

Pourquoi lire ce livre ?

 

Réalisé par une pharmacienne, ce livre est une mine de conseils de bons sens ( le plus de ce livre ) sur comment s'occuper d'un enfant et d'un bébé tout en traitant par les huiles essentielles la plupart des symptômes voire des maladies infantiles. Dans la lignée de l'automédication par les plantes et les huiles essentielles, vous aurez des recettes pour faire des bains, des huiles de massages, des traitements, des tisanes phytothérapiques ainsi que des préparations en officine et des suppositoires.

 

A partir de quel âge ?

 

Pour l'auteur les recettes de ce livre sont à partir de 3 mois, elle déconseille les HE avant 3 mois.

Personnellement, avant 3 mois, j'utilise et recommande plutôt les hydrolats qui peuvent être utilisés pendant l'allaitement, pendant la grossesse et sans risque chez l'enfant.

 

Avec un petit clin d'œil sur le mot " colique " que l'auteur défini jusqu'à " l'âge de 3 mois " pour nous donner une recette avec des HE " si votre bébé est trop petit ( ...) sans les HE ". Soit dit en passant, s'il est plus vieux, c'est probablement de la constipation et non des coliques, non ?!

 

La plupart des recettes sont très dosées en huiles essentielles ( mon formateur conseillait souvent de diviser par 2 les recettes que l'on lit dans les livres qu'il trouvait souvent trop dosées :"souvent des doses faibles, inférieures à 3 % d’HE, voire des doses filées sont capables de résoudre bien des problème" [1] ) mais contrairement à beaucoup d'ouvrages réalisés par des non professionnel de santé, elle comporte peu d'huiles ce qui me semble plus cohérent avec ce que j'ai appris. Je ne citerais donc pas une marque qui fait fortune ( qu'on utilise parfois au cabinet pour désodoriser ) et dont les patients aiment me dire " y a 25 huiles essentielles c'est plus efficace que leur concurent qui en ont qu'une ! " ( * lève les yeux au ciel * ). Certaines recettes sont similaires à celles que j'avais en formation, il y a donc peut être une inspiration de Baudoux derrière.

 

Sur quoi l'auteur s'appuie ?

 

Son expérience et ses formations ainsi que sur une bibliographie qu'on peut critiquer dans la mesure où le livre étant édité en 2009... la majorité des publications citées datent d'avant 2000 ! Dommage quand on sait que sur Pubmed il y a plein de publications sur les HE et leurs effets.

 

L'auteur propose sur son site des formations pour les amateurs et les professionnels. Elle répond aussi aux questions des lecteurs.

 

Toutefois, l'une de celles qui m'a beaucoup intéressée concerne une étude sur les prématurés où l'auteur nous dit que l'HE de vanille a été utilisé et a permis la diminution des apnées du sommeil. J'aurai aimé savoir si des adultes se sont intéressés au même sujet chez les patients qui font des apnées du sommeil... diminuent t'elles ?

 

Une critique ?

 

Un ptit regret : l'auteur présente de manière très précise les huiles, les chémotypes, les précautions... MAIS parfois certaines recettes sont imprécises car les noms latins ne sont pas utilisés... on se retrouve avec HE camomille ( oui mais laquelle ? ), HE géranium ( oui mais laquelle ? ). Pour plus de sécurité vis à vis des lecteurs du livre, il aurait été bon de systématiquement le préciser et ce même si la page 301 le récapitule.

 

Une huile essentielle ne pouvant en remplacer une autre, il aurait été intéressant d'avoir une alternative à l'HE fenouil qui me semble t'il est sur la sellette : seul un pharmacien devrait être habilité à la manipuler dans les années à venir ( information à vérifier toutefois ).

 

Un mot que j'ai appris ?

 

Acétone : une crise d'acétone se produit quand l'organisme manque de sucres.

Pour moi l'acétone était un produit chimique qu'on utilisait en archéologie pour laver les fragments de pierres et de vases. 

 

Des recettes réalisées et utilisées ?

 

Pour le moment, j'ai fait quelques recettes du livre mais je ne les ai pas encore utilisées. J'ai apprécié celles sur la bronchiolite en complément de la kinésithérapie à faire par le pharmacien. Par contre, j'ai appliqué pas mal des conseils du livre avec mes enfants et les tableaux synthétiques sont très bien fait que ce soit sur le développement des dents, la diversification alimentaire, l'asthme, etc... L'auteur a fait un vrai travail de mise en forme du texte ce qui rend la lecture très fluide et les dessins sont très explicites pour une application sans erreur.

Au final, je trouve que c'est un excellent ouvrage qui devrait servir de référence pour les parents qui apprécient l'aromathérapie ou qui souhaite s'initier. Cela peut aussi être un cadeau de naissance très intéressant à un nouveau parent car le livre répond à beaucoup de questions qu'un néophyte se posera à un moment ou à un autre de l'évolution de son enfant ( que l'auteur détaille aussi de 1 mois jusqu'à 10 mois ).

 

Pourquoi le lire si on est kinésithérapeute ?

Pour avoir un soutien aromathérapie sur certaines pathologies en cabinet ( avec l'accord des parents et de l'enfant ) : bronchiolite, foulure, nez qui coule, nez bouché, massage thoracique et dorsal en cas de rhume, brûlure, tendinite

 

Allez plus loin :

www.danielefesty.com

 


[1] : M.FAUCON Massage aromathérapique aux huiles essentielles en toute innocuité. Profession Kiné n°38, p 43-49

0 commentaires

Masser bébé pour les nuls

Masser bébé pour les nuls

De Joanne BAGSHAW

Ilène FOX

Julia LEMETAIS

 

315 pages

ed First éditions

Acheté en 2011 à l'occasion de sa sortie et de la naissance de mon fils, j'ai été intriguée par un livre écrit par une kinésithérapeute francaise qui visiblement avait le soutien pour la traduction de ce livre de deux grandes kinésithérapeutes francaises Jocelyne Roland et Isabelle Gambet Drago. La première étant connue pour ses livres et son blog sur le cancer du sein ( et aux dernières nouvelles professeur à l'IFMK Saint Maurice ), la deuxième a été ma formatrice en massage bébé en 2011 et était une femme remarquable ( le centre qu'elle a crée est en cours d'ouverture à Antony ).

 

Concernant le livre en tant que tel, c'est un bon ouvrage parental pour qui n'a jamais eu d'enfant. Il regorge de conseils sur l'hygiène et les soins à apporter à l'enfant tant le bain, le coucher, l'allaitement... ce qui permet d'avoir un côté " santé " à tous les soins qu'on apporte à l'enfant depuis sa naissance même si le livre plesbicite déjà le massage pendant la grossesse.

 

Ayant eu l'occasion de me le faire offrir au cours de mes 7 mois de grossesse dans un salon thailandais sur Paris ( Harmonie Spa ) je ne peux que plesbicité le concept et regretté de ne pas être capable de proposer la même qualité de séance en soins kiné sur une demi heure quand j'ai une maman qui vient ( et oui, entre les conseils d'hygiène du dos, les exercices de mobilisation du dos et du bassin à faire pendant la grossesse, il reste 15 minutes pour le massage à proprement parler ).

Donc si vous avez l'occasion de rencontrer des personnes former au massage de la femme enceinte, profitez ! ( sur allomassage.fr vous trouverez les professionnels de santé formés ).

 

Les 315 pages n'étaient probablement pas nécessaires car vous allez avoir beaucoup de redite. Et pour simplifier la lecture il aurait fallu deux choses :

* des spirales qui permettent de poser le livre ouvert pendant qu'on masse bébé

* des icones des mouvements lors des enchainements pour éviter de faire des allers et venues dans le livre pour retrouver les mouvements de base.

 

Pour les mouvements de base, les explications sont bien détaillées et les dessins et photographies très intéressantes et pédagogiques.

 

Le plus de ce livre serait pour les personnes qui travaillent ou vivent des conditions bien particulières de lien à l'enfant nouveau né :

* le prématuré

* le bébé VIH

* le bébé alcoolique

* le bébé dont la mère souffre de dépression post natale

* le bébé et l'enfant adopté

 

Ces parties là très bien abordé permettent de comprendre les pathologies concernées et de faire rentrer le massage comme lien entre les parents et l'enfant notamment parce que souvent ce dernier est difficile à mettre en place.

 

Une partie concernera les pathologies de l'enfant courante comme le rhume, l'otite, la colique... etc.

 

Le chapitre 4 à 8 finalement ne concernera que le massage à proprement parler.

 

Le côté très sympa du livre est quand les auteurs s'impliquent avec leur expérience de maman ce qui rend l'ouvrage plus digeste.

 


A la relecture de cet ouvrage, je reste perplexe sur les effets de la péridurale sur bébé. D'après les auteurs, cette dernière pourrait entrainer un manque de réactivité de l'enfant, une déficience visuelle et une vivacité moindre, une difficulté du bébé à têter et un rythme cardiaque moins élevé.

 

Ayant participé cette année à deux études ( une sur la péridurale et une sur l'endométriose ) j'ai été surprise d'apprendre que un des effets secondaires chez la maman était les maux de tête. Par contre, à chacune de mes grossesses quand j'ai demandé les effets secondaires les anesthésistes m'ont toujours dit qu'il n'y en avait pas.

 

Je pense qu'à l'heure actuelle, et sous réserve de vérifier sur Pubmed, il n'y a pas assez de données exploitables pour confirmer les opinions des patientes ( sur le mal de dos notamment qui est probablement concomitant aux mal positions de la grossesse et l'allaitement et à la position pendant le travail si celui ci dure longtemps ) ou les opinions des auteurs de ce livre.

 

Je dirai donc aux patientes de rester sur leurs gardes quant à ces affirmations et éventuellement d'en parler à leur anesthésiste qui est probablement le plus directement concerné et informé.

0 commentaires

Bébé est là, vive maman

Bébé est là, vive maman

Les suites de couches

Edition Robert Jauze

De Gasquet, Codaccioni, Roux, Pourchez, D'Olier

320 pages

Pour quel public ?

* future maman

* professionnel sage femme

* kinésithérapeute

 

Acheté en 2011 pour mon premier accouchement, j'en profite pour le relire. Ce livre est un collectif des excellentes éditions Robert Jauze dont je possède de nombreux ouvrages santé. Pour beaucoup le côté noir et blanc sans fioriture ne facilitera pas la lecture pour les autres c'est un des rares ouvrages à parler de l'après accouchement. L'autre s'appelle " L'après accouchement, tout ce qui vous attend vraiment " de Catherine Sandner et malheureusement n'a pas été écris par un professionnel de santé.

Il faut savoir aussi qu'en tant que kinésithérapeute nous sommes souvent sollicité APRES mais malheureusement rarement AVANT.

 

La première raison c'est que les sages femmes monopolisent le terrain réeducationnel, la deuxième raison c'est le manque de confiance des gynécologues envers notre corporation. Toutefois les kinésithérapeutes ont largement leur place avant ne serait ce que pour des exercices gymniques, le soulagement du mal de dos, la mobilisation du ventre, le drainage des jambes lourdes... Cela participe aussi à l'action de prévention des jeunes accouchées puisque cela permet d'aborder des sujets comme la liste de naissance, l'allaitement, la contraception et autre... au même titre qu'ils seront abordés au décours de la réeducation abdominopelvienne par les patientes.

 

L'après accouchement qu'est ce que c'est ?

C'est tout ce qui survient pendant et après l'accouchement. Cela a fait l'objet pour ma part de deux formations. La première en 2010 avec l'ORREK intitulée " Mta maternité " et la deuxième en 2012 je crois avec le docteur De Gasquet intitulée " Cultures et Périnée ".

 

Dans les magazines, on nous parle de bébés tout beaux tout propres... on nous parle désormais de l'incontinence urinaire qui menace la femme... mais il reste encore de nombreux tabous parmi lesquels l'émission de selles et d'urines pendant l'accouchement ; la constipation souvent chronique de la femme enceinte puis ayant accouchée liée aux hormones, les hémorroïdes, l'incontinence fécale ou aux gaz, la perte de libido chez la femme et plus généralement les difficultés sexuelles auxquelles sont confrontées les jeunes mères [ C'est toujours un déchirement d'entendre des femmes en séance dirent qu'elles se forcent dans la douleur aux rapports pour faire plaisir à leur compagnon ].

 

A ce sujet, le livre rappelle qu'il faut 40 jours normalement d'abstinence sexuelle ( entendons pénétration vaginale ) après un accouchement. C'est un délai religieux mais aussi réparateur. Un tissus musculaire met 6 semaines à se régénérer, une cicatrice externe 21 jours. L'allaitement recommandé pendant 6 mois par les organismes de santé entraine une sécheresse vaginale qui peut entrainer des dyspareunies si vous n'appliquez pas de lubrifiants ( préférer ceux à base d'eau compatibles avec les préservatifs souvent ).

 

Les différents chapitres :

* le modèle contemporain

* le modèle traditionnel

_ la reunion

_ l' afghanistan

* adapté le modèle traditionnel au modèle contemporain : gainer le ventre, refermer le bassin, rester allonger le plus possible 21 jours

* la biologie des suites de couches

* l'hormonologie des suites de couches

* un exemple à la maternité de Flandres

* l'homéopathie et la phytothérapie : recettes pour diminuer les douleurs périnéales, faciliter l'allaitement, faciliter le sevrage, drainer le corps, calmer les coliques du bébé

* avant de descendre de la table accouchement

* vivre avec bébé : les positions à prendre pour s'occuper de bébé. Si vous avez appris l'hygiène lombaire avec votre kinésithérapeute vous n'apprendrez rien de nouveau.

* s etirer : l'importance d'expirer en rentrant le ventre vers le haut en étirant au maximum le corps.

* la sexualite

* les abdominaux : les bons et les mauvais abdominaux.

* la musculation au fil de l'évolution de bébé

* les troubles rachidiens

 

Ce qui est important à retenir de ce livre en dehors du nombre très important des exercices proposés ou à adaptés c'est le fait que notre société ne privilégie pas assez les modèles traditionnels. Si vous lisez le livre, on vous parlera des manipulations faites par les femmes après l'accouchement au Maroc. J'ai eu l'occasion de voir la vidéo de De Gasquet en conférence, c'est impressionnant ! De vraies manœuvre ostéopathiques qui permettent de refermer le bassin et rétablir les déséquilibres ostéo articulaires qui ont eu lieu après l'accouchement.

A ce sujet, il faut savoir que certains ostéopathes Français savent manipuler le bassin pour permettre aux femmes césarisées de vivre un accouchement comme si elles avaient accouché par voie basse. Hésitez pas à demandez à votre ostéopathe.

 

En dehors de ma pratique professionnelle de ce que j'ai pu testé et recommandé aux patients c'est l'ensemble du chapitre sur l'homéopathie et la phytothérapie. Notamment sur la gestion des douleurs périnéales. La frustration de ne pouvoir allaiter et prendre des médicaments efficaces est tel que vous chercherez forcément des méthodes plus compatibles. Aussi vous trouverez dans ce livre des recettes homéopathiques qui fonctionnent et de nombreux conseils pour drainer le corps après l'accouchement.

 

Un très bon ouvrage à lire

Kathleen.

 


Attention :

 

A propos de la fausse inspiration, exercice phare de la méthode De Gasquet, il faut que vous soyez très prudente dans son application. Personnellement, je ne la recommande plus dans les suites de couche après de nombreux débats avec des confrères kinésithérapeutes. Pour le gynécologue De Gasquet, sa méthode permettrait de réduire le diastasis ( écartement des grands droits persistants après l'accouchement ). Pour la majorité des kinésithérapeutes, sa méthode augmenterait le diastasis en sollicitant l'ouverture et l'écartement de la ligne blanche.

Il convient donc d'adopter un esprit critique et éventuellement se faire sa propre opinion en lisant par exemple les excellents ouvrages de Blandine Calais.

 

Sachez qu'actuellement, aucune technique n'a montré son efficacité pour réduire le diastatis.

En dehors d'une opération chirurgicale ( abdominoplastie : compter près de 2500 euros non remboursé par la sécurité sociale ), il est actuellement impossible de réduire un diastasis cicatrisé ( donc après 6 semaines ).

Toutefois, en cabinet, j'ai pu en constaté beaucoup qui n'était pas cicatrisé à 3 mois post partum et certains qui diminuaient après le deuxième accouchement.

 

Vous pouvez limiter le diastasis avec le KTape même si aucune étude sérieuse n'a été faite. Cela ne vous coutera pas plus de 15 euros d'essayer et de vous le faire enseigner par un kinésithérapeute compliant.

0 commentaires

Activités physiques chez la personne âgée

L'activité chez la personne âgée

Extrait de mon mémoire de Master VHMA

 

Il est bon avant toute chose de rappeler que l'activité chez la personne âgée recommandée par l'OMS est de 3h répartie avec une heure trente d'équilibre ( yoga, qi cong, tai chi, équilibre... ) et 1h30 de vrai sport ( fitness, gym, cardio... )


Le travail de la proprioception ( équilibre ) reste le garant d'un bon équilibre [1] et donc de la prévention des chutes. Cependant, chez la personne âgée fragile, il est difficile à mettre en place. toutefois, si les capacités motrices le permettent, on pourrar travailler le corps en globalité avec des déséquilibrations d'abord intrinsèques puis extrinsèques. Ces déstabilisations extrinsèques peuvent se retrouver dans les parcours de marche avec une difficulté croissante [2] : marche parallèle, marche latérale, obstacles de différentes hauteurs, tapis de différentes densité, marche en arrière, marche en funambule sur un fil ou un coussin mince ; puis, envisager son adaptation à la ville à travers : monter et descendre d'un trottoir, un escalier, marcher en regardant de coté ( comme lorsque l'on discute en marchant ) ou marcher dans la rue ( où les dangers sont multiples ) sera nécessaire. Marcher permet force, équilibre, et assouplissement. Ces éléments sont nécessaires a un programme efficace de prévention des chutes [3].

L'idée étant de redonner au cours des séances à l'hôpital, au cabinet ou au domicile du patient confiance en ses possibilités et lutter contre la sédentarité qui pourra être pourvoyeuse de chute [1] par la réduction du périmètre de marche, la diminution de la force musculaire et de l'équilibre [4].

De plus, ce travail d'équilibre dynamique en situation de vie courante permet de lutter contre la perte des liens [5] en favorisant l'intégration du sénior dans la vie communautaire. Il est alors intéressant si tant est que ce soit possible de réaliser des séances collectives qui permettent la verbalisation et la dédramatisation de la chute [4].

Dans le cas contraire, la personne âgée peut être initiée à des activités plus ludiques et collectives [ 3] sortant du cadre strit de la réeducation comme le bowling, la pétanque, la danse du salon, ou encore le tai chi [6, 3] Activités dont le patient pourra péréniser les résultas lors de sorties familiales : favorisants les échanges intergénérationnels [7] et ainsi, gardant un lien avec l'extérieur lui permettant de maintenir ses capacités motrices et se prémunir de la chute de facon positive [3]

Actuellement la lassitude des programmes de prévention des chutes[6] vient du fait que ces derniers sont percus négativement [3,8] et ce d'autant que l'activité physique peut elle aussi être mal percue par le sénior [9].


Bibliographie

 

1/ INPES Prévention des chutes chez les personnes âgées à domicile 2005 156p

2/ Mourey F. Réeducation en gériatrie EMC 26-590-A-10

3/ Organisation mondiale de la santé. Who global report on falls prevention in older age. OMS Capanada 2007 fev 48p

4/ Bart O, Dufour M, Le Montreallon A, Ribardier A, Lerable K, Servin L. L'homme debout : se relever du sol. KS 2009 mars 23-33

5/ Broussy L. L'adaptation de la société au viellissement de sa population. France ANNEE ZERO Janvier 2013 MAV 202p

6/ HAute autorité en santé. Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée. recommandations saint denis la plaine HAS 2005

7/ HUmbert F. Rester chez soi, pas si simple ! Que choisir 203 mai p 52-60

8/ repenser le maintien à domicile DUNOD B Ennuyer seot 2011 p278

9/ Mailot P, Perrot A La théorie de l'enrichissement cognitif à travers la stimulation physique : activité physiques traditionnelles versus exergames NGP 2012 12 217-29

0 commentaires

Questionnaire mémoire

Certains de mes patients le savent, je poursuis des études en droit de la santé afin d'obtenir mon certificat en expertise judiciaire. Pour se faire, je dois réaliser un mémoire à déposer dans 3 mois. 

 

J'ai conçu un questionnaire pour étoffer une partie de ce mémoire et si certains d'entres vous ont la patience de bien vouloir y répondre, je les remercie d'avance.

 

https://fr.surveymonkey.com/r/Y68TLFZ

 

Il s'agit d'un questionnaire que vous pouvez remplir si vous avez été patient d'un kiné ou d'un ostéo au cours de votre vie en France et si vous êtes majeur.

 

Le questionnaire est anonyme et ne sera exploité que dans le cadre de ce travail de recherches.

 

Merci d'avance à ceux qui pourront y répondre.

Kathleen.

0 commentaires

Ab-Dos

Ab-Dos

Rééducation abdominale et dorsale chez les patients

 

Merci de ne pas faire ces exercices là sans avis médical ou paramédical ( de préférence un kinésithérapeute ).

Si la majorité des photographies représentent une femme enceinte ce n'est pas pour autant qu'il soit recommandé dans ce cadre là ! Malheureusement, je dois montrer les exercices de renforcement musculaire à mes patients et ce quelque soit mon état de santé.

Renforcement du dos

Avant tout renforcement des muscles du dos, il faut avoir 3 notions essentielles en tête :

* le contrôle moteur de votre multifide est indispensable. Sans contrôle moteur c'est comme construire un immeuble sans fondation. Votre kinésithérapeute pourra vous apprendre comment faire.

* la beauté du dos. Je prends souvent l'exemple de Cécile de France dans Moebius car elle a un dos vraiment magnifique, mais je suis sure que vous avez déjà vu de beaux dos. Un beau dos ne veut pas dire un dos efficace. Un dos efficace ce serait par exemple un dos qui est capable de faire un test de Sorensen pendant plus de 3 min. ( personnellement, je tenais y a 6 ans, 6 minutes )

* l'adaptation à la pathologie. Même si la liste des exercices suivants n'est pas pourvoyeuse de douleurs, il ne faut pas oublier que les exercices s'adaptent à la pathologie. Quand on souffre par exemple de radiculopathie, on aura tendance à privilégier des exercices en extension ( technique McKenzie ) alors que tous ceux que je vous propose sont généralement en lordose physiologique ou délordose du rachis lombaire. Là encore, seul un thérapeute pourra au mieux vous soigner.

Position de base des exercices allongé sur le dos

( merci de les réaliser sur le sol ou tapis )

 

Les pieds sont écartés de la largeur du bassin, les genoux fléchis.

On vérifie avec la main qu'il n'y a pas de creux sous la colonne lombaire.

 

Si c'est le cas, posez vos mains sur les deux os à l'avant du bassin et bougez le bassin de telle sorte qu'ils reculent vers l'arrière ( on parle alors de rétroversion du bassin ).

 

La tête ne doit pas reposer sur un coussin sauf si vous êtes âgé auquel cas demandez conseil à votre kiné.

 

Commencez par faire des respirations profondes en sentant bien à l'inspiration le ventre se gonfler et à l'expiration le ventre se rentrer. Faites plusieurs cycles respiratoires avant chaque série de renforcement musculaire.

Pont fessier

 

Indications :

* renforcement des muscles du dos

* renforcement des abdos

* travail des ischiojambiers

* indiquée chez la femme enceinte lombalgique

 

Avant tout, commencez en étant allongé à contracter votre périnée, puis lever le bassin.

La bonne position c'est la rectitude entre les genoux et les épaules. L'erreur c'est de laisser chuter le bassin ce qui creuse le dos.

 

Une fois en l'air, vous respirez calmement pendant 15 à 30 secondes, puis vous redescendez en commençant par le dos, vertèbre par vertèbre.

 

L'erreur serait de descendre le bassin en premier, ce qui majore la lordose et peut blesser le dos.

 

Progression :

* la première consisterait à passer sur une jambe. Dans ces cas là, celle levée doit être dans le prolongement de la cuisse posée et la pointe du pied ramenée vers vous. Si vous la maitrisez bien, j'invite mes patients à mettre un Bosu, un Waff Mini, ou un Médecine Ball sous la plante du pied reposant au sol.

* la deuxième consisterait à ne travailler que le bassin. La majorité d'entre nous n'avons pas conscience de la mobilité du bassin et les femmes enceintes et les patients lombalgiques le sous utilisent par peur de se blesser. Le bassin est reliée aux jambes et au dos, il est donc nécessaire qu'il garde toute sa mobilité.

Vous pouvez donc mettre les mains sur les deux os à l'avant du bassin et vous amusez à le tourner en avant puis en arrière, à droite ou à gauche.

4 pattes

 

Mobilisation du bassin et du dos.

 

Il s'agit de creuser le dos et la colonne cervicale pour faire le chien. Un kinésithérapeute pourra vous montrer les zones d'hypomobilité à faire travailler éventuellement chez vous.

 

L'erreur fréquente chez les patients est de reculer les fesses en arrière.

 

Cet exercice est conseillée chez la femme enceinte.

Il doit par contre être fait sous conseil médical chez le lombalgique.

Le chat

 

Il s'agit cette fois de faire le gros dos et d'arrondir au maximum le dos en partant de la région cervicale à la région lombaire.

 

Cet exercice est conseillée chez la femme enceinte.

 

De la même manière, votre kinésithérapeute pourra vous conseiller les zones à mobiliser. Sur la photographie, il faudrait par exemple arrondir davantage la région lombothoracique qui est trop plate.

4 pattes

 

Lever en gardant le dos droit une jambe et un bras controlatéral comme sur la photographie.

 

Veillez à garder la tête dans l'axe c'est à dire le regard perpendiculaire au sol.

 

Il faut tacher de garder l'équilibre.

L'exercice est recommandé chez le lombalgique, la femme avant et après l'accouchement ainsi que la personne âgée.

 

En progression : ajouter une bouteille d'eau de 50cl dans votre main. Ou posez la main au sol sur un Waff mini. Si vous avez des poids de cheville, vous pouvez les accrochez à vos chevilles.

Le gainage

 

Cette position n'est pas recommandée chez la femme enceinte !!!

 

Systématiquement quand un patient me dit faire du gainage, je vérifie la position. Les erreurs les plus courantes ( voir ci dessous ) peuvent entrainer des problèmes musculosquelettiques et sont de ce fait contre indiquées.

 

Une bonne position c'est un alignement complet de la tête au pied. La tête dans l'axe permet d'avoir un travail des erecteurs du rachis cervical, un bassin rectiligne un travail des fessiers et des abdominaux.

 

La position peut se faire coude plié ou coude tendu. A vous de voir, mais souvent coudes tendus les patients se plaignent de douleurs dans les poignets.

 

En progression :

Il faut déstabiliser le corps c'est à dire qu'il doit perdre son équilibre. Pour se faire on peut mettre le ballon sous les coudes, ou sous les pieds. utilisez un bosu sous les coudes. On peut aussi lever une jambe. Ou encore aller chercher un ballon devant soi, le ramener et le remettre avec l'autre main.

 

En tant que kiné, un bon gainage chez mes patients pathologiques c'est 15 à 30 secondes de tenus de la position répétée entre 3 et 5 fois.  En tant que sportive, c'est 1 à 3 minutes répétée entre 3 à 5 fois.

 

Les mauvaises positions :


Le renforcement des abdominaux

Quelques considérations primordiales :

 

1/ toujours serrer le périnée avant chaque exercice

2/ toujours expirer pour contracter le transverse qui gaine votre ventre.

3/ toujours privilégier la musculature du dos à celle trop souvent exploitée des abdominaux

4/ avoir un bon contrôle moteur de son transverse avant de commencer un exercice abdominal de renforcement.

 

le travail du transverse est à éviter chez la femme enceinte et chez la femme en post partum immédiat s'il n'y a pas de consolidation du diastasis.

 

Sur cette photographie, l'idée est de vous localiser le transverse, sous mes doigts. Repérez d'abord l'os du bassin antérieur ( appelé EIAS ), et descendez deux travers de dos vers le pubis.

 

Le transverse rentre sous les doigts à sa contraction.

Cette action est très subtile et nécessite un apprentissage par un kinésithérapeute pour un bon contrôle moteur.

La contraction du transverse se fait sur une expiration longue associée à une contraction du périnée. Habituellement, je faisais faire genoux fléchis allongé sur le dos, une expiration longue avec rentrer du ventre en actif en fin d'expiration.

 

Aujourd'hui, après avoir assisté à la formation de Paul Hodges j'ai des doutes sur l'exercice comme étant exclusif du transverse. Je pense qu'il contracte aussi l'oblique interne et que finalement le dessin abdominal que l'on voit apparaître sur la photo ( amincissement des flancs à la contraction ) est probablement lié à une co contraction de l'oblique interne et du transverse.

 

Aussi si on considère la théorie de Paul Hodges sur le transverse, l'ensemble de la rééducation dite hypopressive est Has Been. Sans pour autant être nocive pour le patient, il me semble qu'elle n'est pas exclusive du transverse et qu'il serait bon de prendre ces méthodes avec un regard critique notamment en ce qui concerne le célèbre livre de Bernadette De Gasquet Abdominaux Arrêtez le Massacre qui ne repose finalement sur aucune étude scientifique et qui est très controversé chez les kinésithérapeutes actuels.

Objectivation d'un diastasis

 

Un kinésithérapeute pourra vous expliquez si vous en avez un ou non. Un diastasis des grands droits de l'abdomen indique une faiblesse de la ligne blanche. Il est pourvoyeur de douleurs abdominales gastriques non expliquées par les médecins et d'une faiblesse abdominale.

A ce jour aucune technique de rééducation n'a prouvé son efficacité. Celle qui semble la plus prometteuse est AbdoMG dans les suites de la grossesse.

Un diastasis peut contre indiquer beaucoup d'exercices de renforcement musculaire abdominal.

 

Pour ma part, j'ai un diastasis complet depuis ma première grossesse de 2 phalanges de profondeur. La partie bombée que vous voyez apparaître est la partie la plus souple sous les doigts qui témoignent de la profondeur de ce dernier. Un diastasis est normal pendant la grossesse puisque les grands droits s'écartent de 12 cm pour laisser le bébé. Normalement tout se normalise après... c'est pas toujours le cas.

Si votre kiné constate un début de diastasis au 3ème mois de grossesse ou après l'accouchement, il pourra vous faire un Ktape qui permettra d'éviter l'agrandissement ou au contraire favoriser la cicatrisation.

Dans cet exercice, veillez à avoir le dos bien plaqué sur le sol.

 

Il s'agit sur l'expiration de tendre les jambes, pointe flex vers le plafond en rentrant le ventre.

 

Ne pas faire cet exercice chez la femme enceinte.

Dans cet exercice, dos plaqué au sol, vous gardez les deux jambes au dessus du sol pendant tout l'exercice.

Alternativement en soufflant vous amenez une jambe vers le sol et vous la ramenez, puis vous changez de côté.

 

Une astuce pour ceux qui creusent le dos est de glisser un tensiometre ou une clochette si vous le faites en hauteur sous la région lombaire. Si vous perdez la clochette ou la pression, c'est que vous décollez le dos.

0 commentaires

L'importance des ischio jambiers

Les ischiojambiers les mal aimés

 

Il y a 3 ans, je suis tombée sur un article de Kiné Sport [1] qui a fait tilt dans ma tête au point que l'exercice démontré dans l'article est devenu un exercice que je propose systématiquement aux patients que leur pathologie soient au niveau du genou ou du rachis [ en raison notamment au fait que tout déséquilibre entraine un meilleur recrutement des fibres musculaires [2] ].

Si le renforcement des ischiojambiers est privilégié dans les pathologies du LCA cet article m'a obligée à observer les patients sur cet exercice de pont fessier quelque soit leur pathologie initiale. J'ai constaté 3 choses :

  • les patients méconnaissent leurs ischiojambiers
  • peu arrivent à faire un pont fessier : tétanisation rapide ou impossibilité
  • difficulté à étirer leur muscle ( probablement en lien avec la station assise prolongée néfaste [3] )

Et puis en 2013, je cours régulièrement et j'ai du faire face dans ma pratique sportive aux conneries qui déchirent les ischiojambiers. Comme notamment l'Ecotrail 50km qui m'a déchirée les ischiojambiers à gauche pour me déchirer la semaine suivante par compensation les ischiojambiers à droite pendant le Marathon de Paris. Comme dit le proverbe " faites ce que je dis, pas ce que je fais ".

Après cela, il est devenu indispensable de comprendre comment la première blessure était survenue. Pourquoi ce muscle là en particulier ? Il s'avère je pense que comme beaucoup de Français, mes muscles ischiojambiers sont faibles car ils ne se voient pas.

 

ANATOMIE des ISCHIOJAMBIERS

L'autopalpation des ischiojambiers peut se faire dans cette position. Mettez la main derrière le genou et avancez la en direction de l'aine. Sous votre main vous allez sentir 4 cordes très dures c'est les ischiojambiers au nombre de 4. 2 à droite, 2 à gauche.

Les tendons vont rouler sous vos doigts.


Voici une liste d'exercices non exhaustives que vous pouvez faire pendant votre entrainement sportif ( si vous êtes blessé, vous référez à votre médecin ou kinésithérapeute )

Pont fessier sur une jambe

 

Avant de réaliser le pont fessier sur une jambe, veillez à bien savoir le réaliser sur deux jambes.

Trop souvent mes patients n'ont pas un alignement du dos correct, comme sur la photographie ci contre. Le surpoids est souvent en cause mais le plus souvent c'est lié au fait que le patient ne co contracte pas assez les fessiers et les abdominaux.

Aussi je vous recommande de " serrez les fesses et rentrez le ventre".

 

Tenir la position 15 à 30 secondes

Puis changez de jambes

 

Si vous réalisez mal l'exercice ne pas recommander.

Cet exercice n'est pas recommandé aux femmes enceintes et ne sert qu'à la démonstration pour mes patients.

A quatre pattes

 

Cet exercice se fait dans un premier temps avec les deux mains posées au sol. Puis en progression élevez le bras controlatéral ( opposé ) à la jambe qui travaille.

 

Il va vous falloir tendre la jambe puis plier le genou jusqu'à ce que le pied touche les fesses puis revenir.

 

Enchainer 5 à 20 répétitions selon votre niveau et changez de jambes.

J'affectionne les séries de 3 au cabinet mais vous pouvez aisément en faire plus si vous contrôlez bien les mouvements.

 

Les erreurs des patients :

* comme sur la photographie la cambrure trop importante du dos. Le risque vous blessez les lombaires.

* l'absence de rectitude du bassin. C'est à dire que mes patients ont tendance à abaissez la cuisse vers le sol car ils ne parviennent pas à contrôler suffisamment l'extension de celle ci.

* l'absence de rectitude de la tête. La bonne position est celle ou vous avez le regard perpendiculaire au sol.

Les fentes bulgares

 

Les fentes bulgares se font par exemple en pleine nature avec un banc ou un muret. Au cabinet, je les réalise sur une chaise. Vous positionnez une jambe dessus et l'autre au sol. vous êtes donc debout en appui sur une jambe. Ensuite, vous pliez les genoux jusqu'à être à 1cm du sol et vous remontez.

15 fois sur chaque jambe

 

Les erreurs que commettent mes patients :

* absence de contrôle du genou : celui ci part dans tous les sens car le quadriceps ne parvient pas à maintenir l'aplomb du genou au dessus du pied.

* l'absence de travail sur le souffle.

 

En progression, vous pouvez le faire avec le pied au sol sur un coussin destabilisant type WAFF mini. Actuellement seulement deux patients dans ma clientèle parviennent à le faire en progression correctement.

Le tape fesse

 

L'éducatif de course à pied où l'on tape les fesses est excellent à condition qu'on contrôle bien l'extension de hanche. Si vous avez la possibilité dans votre jardin ou que le ridicule ne vous tue pas vous pouvez vous entrainez à le faire dehors.

 

Dans le cas contraire, un exercice intéressant est de se mettre debout avec le pied sur un petit muret derrière vous.

Vous pliez le genou, tapez les fesses et redescendez sans toucher le mollet.

 

Ceux qui ne sont pas convaincus par la puissance de cet exercice peuvent en enchainer 30 sur chaque jambe et je peux vous assurer que la crampe ne sera pas loin. Les autres faites plutôt des séries de 10 ou 15 car le mouvement étant lent et en course interne ( c'est à dire un raccourcissement important des ischio jambiers ) il peut s'avérer vite douloureux.

 

Les erreurs que commettent mes patients :

* principalement la flexion de la hanche. Vos deux cuisses doivent être au même niveau. Dans le cas contraire vous faites travaillez le quadriceps et le psoas par compensation et cela n'a rien d'intéressant musculairement parlant.


Voici une liste des étirements non exhaustives que vous pouvez faire en dehors de votre entrainement sportif. Attendre 4h après ou le lendemain pour éviter d'augmenter une déchirure musculaire éventuelle.

Bibliographie

[1] : http://www.kinesport.info/PREDICTION-DES-BLESSURES-AUX-ISCHIO-JAMBIERS-QUELLE-VALIDITE-DU-PONT-FESSIER-SUR-UNE-JAMBE_a2190.html

[2] : Pascal Prévost : la bible de l'entrainement physique

[3] : Olivier Pauly Posture et gainage Santé et Performance

0 commentaires

L'épaule en cancérologie du sein

L'épaule après le cancer du sein

Merci de vous référez à ce que vous proposera votre kinésithérapeute ou votre médecin.

Cette page est faite à destination de mes patients que j'ai éduqué et à qui j'ai montré les exercices.

Les consignes et recommandations ne sont pas applicables à tous.

 

Après une opération du cancer du sein, il y a des phénomènes physiques et psychologiques qui se mettent en place et qui créent ou aggravent des problèmes d'épaules.

 

On peut citer par exemple :

  • les cordes lymphatiques
  • les positions de protections
  • les tensions du grand pectoral
  • une ou plusieurs cicatrices raides ou hypertrophiques au creux de l'aisselle, sur le bras ou sur le sein.
  • une lymphocèle
  • un " gros bras " ou lymphœdème
  • une capsulite rétractile

Ces quelques noms ( non exhaustifs ) un peu barbares ont tous la même conséquence en commun : celle de diminuer le mouvement d'abduction de votre épaule, de rotation latérale de celle ci et d'élévation en provoquant souvent en plus une rétractation de la capsule antérieure de l'épaule par manque de mouvement d'où le fait que j'insiste fréquemment pendant les exercices sur l'arrière et le bas pour ne pas exclure l'étirement de cette capsule ou la micromobilité que l'on pourrait gagner dans les exercices.

 

Abduction

Il s'agit du mouvement qui écarte le bras sur le côté.

La photographie ci dessous est ce qu'il ne faut surtout pas faire.

Rotation latérale

il s'agit du mouvement retrouvé dans certains sports comme le tennis ou le volley.

Elévation antérieure

Il s'agit du mouvement qui lève votre bras vers l'avant.


Cependant dans le contexte de votre pathologie, vous allez être amenée à suivre une radiothérapie or la position pour cette dernière est celle de l'armée du bras. C'est à dire un mouvement maximum de l'abduction et de la rotation latérale. Vous comprenez bien que si vous ne récupérez pas ces amplitudes il sera impossible à votre radiothérapeute de faire son métier ( qui en soit consiste à participer au fait de vous sauver la vie ).

Cette position est responsable dans de nombreux sports ( handball, tennis, gymnastique... ) de problèmes d'instabilité de l'épaule car ce n'est pas une position naturelle que cette dernière prend et les structures mises en jeu y sont fragilisées.

Liste des exercices que vous pouvez faire

Assis

 

Mettez vos mains sur vos seins ou sur vos épaules.

Faites des cercles lentement en insistant sur le bas et l'arrière.

Si des douleurs surviennent, diminuer un peu la taille de vos cercles et agrandissez les au fur et à mesure.

Assis

 

Le même exercice peut être réalisé bras tendu.

Faites attention dans cette position contrôler l'épaule ( c'est à dire qu'elle reste basse ) est plus difficile.

 

En progression, vous pouvez rajouter au bout de la main, une petite bouteille d'eau de 50cl.

 

Les patientes ayant eu un curage axillaire s'abstiendront de mettre du poids.

Allongée sur le dos

 

Prenez un balais et partez d'une position où le balais repose sur le ventre. Puis élevez le en l'air en l'amenant sur l'inspiration le plus possible en arrière, puis revenez en expirant.

 

Si un blocage d'amplitude apparaît, restez 15 secondes et redescendez.

Debout face à un mur

 

Il s'agit de faire l'exercice que j'ai baptisé l'araignée. Comme l'animal, la plupart des patients le détestent.

On se positionne face au mur et on monte petit à petit les doigts sur le mur, jusqu'à la position maximum qu'on peut prendre.

L'araignée impose d'aller doucement, de contrôler la compensation qui peut apparaître sur l'épaule et surtout de redescendre doucement.

 

Dans le cas où l'exercice serait mal fait, on obtient l'image ci dessous. Observez bien l'élévation du moignon de l'épaule responsable d'une détérioration des tendons de la coiffe des rotateurs.

Assis

 

Coudes au corps, amenez ces derniers vers l'arrière, en serrant bien les omomplates.

Veillez à baissez suffisamment les épaules.

Comptez 6 secondes pour un recrutement pertinent des fibres musculaires.

Un mauvais abaissement des épaules entraine l'image ci dessous. Vous ne retrouvez plus les rides. C'est pourquoi je vous recommande toujours de faire les exercices devant quelqu'un qui puisse vous prendre en photo ou à défaut vous corriger ce que je fais avec mes patients.

Exercice d'inclinaison du dos

 

Qui n'a pas vu cet exercice là dans les vidéos de fitness ? Il consiste en position debout, pieds écartés de la largeur du bassin, à élever son bras sur le côté, et le coucher coude tendu contre l'oreille pendant que le rachis s'incline d'un côté puis de l'autre.

 

Exercice du travail des pectoraux ( travail du chef moyen du grand pectoral )

 

En position assise, accolez les mains l'une à l'autre à proximité du sternum. Veillez à garder les épaules basses et pressez les paumes l'une contre l'autre pendant 6 secondes. Puis relâchez.

Si vous réalisez bien l'exercice vous percevrez une tension dans les seins.

Contrairement à ce que la presse féminine veut bien vous faire croire, cet exercice ne permettra pas un meilleur maintien de vos seins et si ces derniers doivent tomber, ils tomberont. D'autre part, certaines études affirment que la chute des seins et leur petite taille seraient liés au port du soutien gorge.

 

Etirement des pectoraux

 

En position assise, mettre les mains derrière la tête, posez sur votre crâne. Puis reculez les coudes en arrière pendant 15 secondes sur l'inspiration. Puis relâchez sur l'expiration.

Exercice de pompes

 

L'idée n'est pas de renforcer les pectoraux que l'on cherche généralement à étirer dans votre pathologie, mais plutôt de chercher si l'appui de vos mains avec votre poids du corps contre une surface est douloureux ou non.

 

Les positions d'appui sont celles qui amènent les hommes à consulter en séance de réeducation car elles sont nécessaires à la vie matrimoniale, mais chez la femme elles sont souvent négligées.

 

La main est faites pour bouger dans l'espace mais nous apprenons à marcher à 4 pattes bien avant de marcher debout ce qui implique un appui sur celle ci ou sur le coude. Dans tous les cas votre épaule doit pouvoir le supporter sans douleur.

 

Commencez en position debout face au mur, pliez les coude près du corps, main parallèle au mur. Penchez vous dos droit en pliant les coudes tout en expirant et revenez.

 

Le même exercice peut être réalisé coudes écartés du corps comme sur la photo auquel cas vous travaillerez plus sur les amplitudes qui nous intéressent dans votre cas.

A 4 pattes

 

Traditionnellement employé pour renforcer les muscles des abdominaux, du dos et travailler l'équilibre de ce dernier, il peut être intéressant de travailler l'appui sur le membre supérieur dans le cas de votre pathologie.

 

Commencer d'abord par un exercice de pompes au mur ( comme ci dessus ) puis à 4 pattes en appui sur les deux mains en ne travaillant que les jambes.

 

Si aucune douleur ne se déclenche, vous pouvez passer à un exercice où vous élèverez en rectitude votre jambe et votre bras opposé.

Pensez à toujours garder la rectitude du rachis cervical et du dos.


Bibliographie :

 

* mon stage au centre de lutte contre le cancer de Montpelliers. Je tiens à remercier tout particulièrement Monsieur JF.Bourgeois qui a su avec son équipe être un excellent lieu de stage et pour ses publications aider à la prise en charge kiné dans le cadre du cancer du sein. C'est un des tous premiers kinés à s'y être intéressé.

* mon travail salarial à l'hôpital Cognac Jay où j'ai eu la chance de travailler auprès des meilleurs kinésithérapeutes sur le drainage lymphatique et auprès du Docteur Vignes qui aujourd'hui encore me laisse le souvenir du seul médecin qui en staff demandait l'avis des stagiaires et des kinésithérapeutes sur la prise en charge de leurs patients. Ses lectures des dernières publications anglophones et autres en staff était un enrichissement perpétuel. C'est le genre d'équipe pluridisciplinaire idéale où l'ETP a été merveilleusement bien réalisé et à su m'apporter beaucoup sur le ressenti des patients et les erreurs à ne pas commettre en libéral quand j'y assistais en tant que stagiaire.

* (1) Techniques de prise en charge du complexe de l'épaule dans le cadre d'une chirurgie pour cancer du sein ( 3ème partie ) Jocelyne Rolland KS n°538 décembre 2012 p57-60.


Aparté sur la radiothérapie

L'avis de votre médecin prévaudra sur tout ce qui va suivre mais il est important pour vous de savoir les conséquences des protocoles médicaux dans lesquels vous entrez car le rôle de l'équipe médicale est de vous sauvez la vie. Le rôle de votre kinésithérapeute est que vous puissiez reprendre une vie la plus normale possible compte tenu des déficiences que vous présenterez et de vos objectifs de vie. L'un n'est pas moins important que l'autre surtout si on considère la longévité des patientes depuis les progrès considérables de la médecine dans la prise en charge du cancer du sein.

La radiothérapie cible une zone différente chez chaque patient sur laquelle un faisceau va agir. Ce faisceau va créer une brulure des tissus " infectés " mais aussi de votre peau. Dans certains cas cela entraine même ce qu'on appelle une capsulite post radique ( c'est à dire se développant après l'irradiation ). Les brûlures de votre peau si elles ont lieu ( peau blanche, peau rousse vigilance... ) sont irrémédiables dans la plupart des cas même si on vous soutiendra le contraire. Psychologiquement ca signifie que vous devrez vivre avec un décolleté parfois bruler ou un sein qui présente une brulure ou un aspect de la peau modifiée à certains endroits. Mécaniquement, "l'extensibilité et l'élasticité de l'étui cutané du sein est capitale pour la mobilité de l'épaule" (1)

Dans la majorité des cas surtout à Paris ( à Montpellier les cancérologues soutenaient davantage les kinésithérapeutes et leurs décisions ) votre radiothérapeute vous interdira formellement tout emploi de crèmes quelqu elle soit pendant tout le traitement de radiothérapie. Je vous suggère si cela arrive d'en discuter avec lui !

Pourquoi ? Parce que tout apport de graisse sous le rayon entraine des brûlures TRES GRAVES de la peau.

D'autre part parce que vous aurez des petits autocollants partout sur le sein à garder pendant tout le traitement qui indique des repères pour le radiothérapeute sur l'endroit qu'il doit viser. Vous comprenez bien que si vous mettez de la crème celle ci peut aller sous les autocollants voire les décoller. Et on comprendrait parfaitement pourquoi le radiothérapeute serait furieux : il en irait à nouveau de votre pronostic vital.

Alors quelles solutions s'offrent à vous ?

Votre médecin est formellement contre

Si votre médecin refuse net la possibilité de passer de la crème entre les séances de radiothérapie, je vous recommande fortement d'acheter de la cold cream et de l'huile végétale de rose musquée.

La première a un excellent pouvoir hydratant et se trouve en rayon grande surface ou bien en para et pharmacie pour un cout de 8 euros.

La deuxième est une huile végétale très efficace pour traiter les problèmes de peau notamment les brulures, les rides, les imperfections de la peau.

Il s'agira alors d'attendre la fin des traitements radiothérapies ( parfois plusieurs mois ) pour appliquer tous les jours l'une ou l'autre pour faciliter la cicatrisation cutanée.

D'autre part en cas de reconstruction mammaire, une hydratation de la peau est indispensable pour préserver l'élasticité des tissus !

 

Certains auteurs (1) recommandent des crèmes à base d'aloé vera ou d'acide hyaluronique voire d'huiles essentielles ( tea tree, niaouli ). Pour ma part, dans les cas de cancers du sein, je vous déconseille de manière absolue les huiles essentielles ! Beaucoup sont hormonodépendantes c'est à dire qu'on pourrait supposer qu'elles risquent de relancer votre cancer.

Votre médecin est pour

Si votre médecin est ouvert au dialogue, voyez avec lui le planning des séances de radiothérapie pour convenir des jours où vous pourriez sans risque poser votre crème hydratante habituelle ( elle ne doit pas contenir d'alcool !!! qui assèche la peau ).

Cela peut être le week end car souvent il n'y a pas de radiothérapie pendant 2 jours et que le vendredi soir vous prenez moins de risque à hydrater la peau alentour et sur une zone limitée puisque vous aurez au minimum deux douches avant le lundi suivant.

 

Un ptit conseil : prenez votre crème hydratante, mettez en sur l'avant bras. Faites bien pénétrez. Prenez votre douche. Savonnez avec votre savon habituel. Séchez et observez. Si une pellicule de graisse est toujours présente cela signifiera que vous aurez toutes les chances de présentez des traces de crèmes sur le sein et la zone du décolleté quand vous irez à votre séance médicale. Ce qui sera un grand danger pour vous de brûlures.

Aussi ne choisissez pas un corps trop gras qui ne se lavent pas. C'est le cas des huiles végétales ( qui peuvent en plus couler sous les autocollants :c ) ou de la cold cream.

Si vous pouvez transférez votre crème hydratante dans un Roll On pour pouvoir mieux appliquer sur la zone que vous autorisera votre médecin.


0 commentaires

Retour sur les JFK 2017

Journées Francophones de la Kinésithérapie

Retour sur l'évènement 2017 : s'ouvrir et innover

Les JFK se sont terminées ce soir dans un état d'épuisement assez avancé pour ma part pour des raisons de transports et d'organisation. Transports d'abord parce que le RER A a été pendant ces 4 jours systématiquement en panne et que je me levais à 6h pour rentrer vers 21h les 4 jours après 2h30 de transports.

Le bus noté sur le site n'était... pas le bon... et le site du congrès à 3 minutes à pied de la gare... mais le temps de comprendre ce qui arrive, le premier jour vous perdez 20 minutes !

Côté organisation, les plaintes ont été nombreuses et m'ont rappelée les reproches que faisaient les étudiants au CIFEPK et qui je pense sont indépendantes des confrères qui ont œuvrés pour l'évènement. Salles parfois trop petites, refoulée pour 3 conférences car complètes, repas sur place trop cher ( 13,50 euros le menu sandwich ).

 

Si on excepte les commentaires négatifs que j'ai entendu à ce sujet aujourd'hui toute la journée ou presque, j'ai été stupéfaite par le niveau des kinésithérapeutes anglophones. Ils sont humbles, ils sont des orateurs de génie avec énormément d'humour, et même quand c'est des gens reconnus, des stars de la kinésithérapie, ils restent posés là où les Français ( certains kinés peuvent se reconnaître aux méthodes qu'ils plébiscitent sans regarder plus loin que leur nez ) sont égocentriques. Il me semble que beaucoup des intervenants étaient ceux de Kpten ( l'organisme de formation kinésithérapique fondé sur les preuves par P.Trudelle ), d'autres étaient des stars kinés françaises ( T.Marc, F.Mourey... ) ou de parfaits inconnus pour moi ( notamment dans les domaines vestibulaires ou neurologique où mon intérêt compte tenu de l'investissement matériel est très limité ).

 

A l'avenir si les créneaux horaires le permettent il faudrait pouvoir prévoir des pauses plus longues ou décalées des conférences par exemple avec aucune pause le matin et l'aprem mais une très grande le midi pour pouvoir profiter des exposants. Car souvent on fait la queue pendant les 30 minutes de pauses pour avoir une chance de rentrer dans la salle. Pour les exposants que j'ai pu rencontrer, leur amabilité, leur envie de partage de leurs connaissances étaient un vrai plaisir. Mais étrangement par rapport à des manifestations étudiantes, j'ai trouvé les commerciaux présents moins empressés de nous vendre tout et n'importe quoi...


Pour ceux qui y ont assistés et tomberaient sur cet article de blog, j'aimerai vous alerter sur quelques petites notions qui ont été développés pendant ces JFK et qui sont interdites en FRANCE.  Les intervenants que vous avez pu voir sont pour certains étrangers, pour d'autres ostéopathes... les modalités d'exercices de la kinésithérapie sont clairement défini par la loi et les recommandations qu'on pu vous faire certains confrères ne s'appliquent pas à la pratique purement kinésithérapique.

Je pense notamment à la conférence de J.Cleland où je reste très mitigée sur les vidéos de manipulations qu'il nous a montré. Pour moi c'est des mobilisations à haute vélocité suivi d'un trust et donc de l'ostéopathie pure telle qu'elle est définie en France. Un thérapeute manuel qui les ferait dans le cadre d'un traitement kinésithérapique serait dans l'illégalité.

Je pense aussi à P.Hodges qui recommandait le Dryneedling qui est formellement interdit à TOUS ( sauf les médecins ) en France conformément au fait que vous n'avez pas le droit de transpercer la peau de votre patient ! Toutes techniques qui la transperce ne répond pas à au Code de la Santé Publique.

Je pense aussi à l'échographie qui a été plébiscité par tous les intervenants et qui est formidable pour la kinésithérapie de l'avenir... j'en conviens. Méfiez vous de la tarification de l'acte d'échographie quand vous la ferez car vous n'aurez pas le droit de dire à votre patient l'interprétation médicale que vous en aurez. En clair, votre patient vient pour une déchirure musculaire vous contrôlez par échoscopie l'état musculaire... vous ne pourrez révéler les résultats obtenus. Seul finalement l'échographie en biofeedback tel que nous l'a montré P.Hodges reste de notre ressort réel et dans la légalité.


De manière très exhaustive, je vous présente les " essentiels " à retenir des différentes conférences auxquelles j'ai assisté. La colonne de gauche pour les patients et la droite pour les kinésithérapeutes.


Précongrès : contrôle moteur dans les douleurs chroniques lombaires de P.HOdges

En tant que patient, vous devez comprendre la nécessité de bouger pour améliorer vos douleurs lorsque vous présentez un mal de dos.

Vos problèmes de dos sont souvent en relation avec votre manière de respirer et la prise de conscience de votre périnée.

Avoir mal n'est pas un drame ! C'est normal, c'est le signe que votre système nerveux fonctionne et c'est une alarme pour changer de comportement.

 

L'importance d'obtenir un équilibre entre la raideur et le mouvement.

L'importance de comprendre ce qu'est le contrôle moteur du transverse et du multifide. Parce qu'on était un groupe de 4 cobayes, je peux vous assurer qu'on a eu vraiment beaucoup de mal à avoir ce contrôle moteur là sur nous. C'est quelque chose de bien plus fin qu'une contraction musculaire classique telle qu'elle est apprise dans le testing de Chevalier.

Le rôle néfaste de l'hypercontractilité des obliques dans les problèmes de contrôle moteur.

L'importance de la réeducation de la respiration, de l'équilibre et du périnée.

 


Contrôle moteur et douleur chronique P.HODGES

Votre douleur vous pousse à changer de comportement et permet une meilleur cicatrisation.

Je le répète souvent au cabinet, les AINS ne sont pas systématiques... mais peu de patients veulent porter crédit à mes explications biochimiques aussi je tiens à souligner les propos de P.Hodges kiné doctorant et reconnu qui lui aussi ne recommande pas ces derniers !!! et préconise plutôt l'exercice physique. Merci à lui d'enfoncer le clou !

Quand votre patient a mal, il se produit une inhibition de son muscle ( notamment celui gérant la stabilité et le contrôle moteur ). En 3 jours, il fond et en 3 mois, il subit des modifications : augmentation des tissus conjonctifs et des tissus graisseux et diminution des fibres lentes musculaires ce qui signifie qu'il ne peut plus assurer le contrôle moteur de la région qu'il stabilise.

 

Attention à ne pas cibler trop les patients sur leur douleur, car la peur de la douleur va augmenter la douleur. De même s'ils sont convaincus que cela va les soulager, cela les soulagera... même si aucune preuve ne le montre.


Augmenter l'adhérence au traitement grace à l'entretien motivationnel de JP.DENEUVILLE et G.DEVILLE

La relation au patient est une collaboration qui nécessite une prise de décision partagée entre vous et lui aussi faut il valoriser son autonomie.

Eviter d'argumenter pour faire changer les habitudes de votre patient, cela ne marchera pas.

Il est nécessaire de valoriser les choses positives et que le patient prenne conscience de ces choses là.

Terminez toujours les séances par tout ce qui est positif, excluez le négatif.

ECOUTER vos patients sans les interrompre.

 

Allez plus loin :

https://www.ted.com/talks/ernesto_sirolli_want_to_help_someone_shut_up_and_listen?language=fr#t-476384

 


Session cheville Pied

L'instabilité chronique de votre cheville c'est à dire le fait de faire des entorses à répétition est pourvoyeur à long terme d'arthrose et de sédentarité ( le fait de ne pas bouger ) ce qui signifie que vous avez tout intérêt à faire rééduquer au plus tôt votre cheville.

L'importance de l'indice minimaliste pour savoir si la chaussure de votre patient en est une et la transition progressive d'une chaussure maximaliste à une chaussure minimaliste.

Le drop n'est pas un bon prédicteur pour diminuer ou améliorer une blessure.

11 revues systématiques à ce jour ont été publiées sur les semelles orthopédiques : à ce jour, la science ne permet pas de justifier l'utilisation courante que l'on en fait.

 

Le test SEBT est très intéressant pour prédire les entorses de chevilles dans la population observée.

Un programme de renforcement de la cheville pendant la période de présaison à raison de 5 séances par semaine pendant 5 semaine avec 3 exercices de 5 minutes permet une meilleur observance du programme.


Kinesithérapie des patients souffrant de radiculopathie lombaire de M.Melbye

L'importance pour vous en tant que patient de vous concentrer sur ce que vous pouvez faire comme mouvement, comme reprise d'activité, comme confiance corporelle... que sur votre douleur qui ne fera alors que l'exacerber.

La radiculopathie lombaire subit un processus de réparation naturel qu'il faut guider et accompagner notamment grâce au mouvement.

 

Attention un patient se présentant avec une radiculopathie lombaire vous disant qu'il n'aime pas marcher cela peut vous alerter sur le fait que les exercices en extension du rachis seront à EXCLURE !


Coxofémorales de G.SAGI

Je le dis souvent aux patients et c'est confirmer à nouveau par ce kinésithérapeute : une douleur dans l'aine, le problème c'est la hanche pas le dos.

Il faut reconsidérer l'anatomie de la hanche pour comprendre certaines pathologies. Le labrum couvre le cotyle mais dépasse de 22% de la surface de ce dernier pour être en contact avec la tête fémorale. Une usure du labrum ( test de Thomas ) peut entrainer un mauvais contact avec la tête fémorale et donc entrainer des dysfonctions.


Respiration et perinée : contrôle moteur P.HOdges

Les problèmes de périnée, de dos et de respiration sont interdépendants et il revient au kinésithérapeute d'investiguer les 3 chaque fois que l'un d'eux se présente.

 

Les emphysémateux et les BPCO utilisent leur diaphragme pour rester en vie au détriment de l'activité du diaphragme dans la protection du rachis.

 

Même sans aller investiguer la partie périnéale du patient ( rappelons qu'en France, légalement, un kinésithérapeute ne peut investiguer cette partie que sur ordonnance le spécifiant du médecin et avec accord consenti du patient ! Et c'est la même chose pour l'ostéopathe qui a besoin lui aussi d'une ordonnance médicale pour investiguer votre anus et votre périnée antérieur ! ) il existe des prises de conscience assez simple que l'on peut proposer aux patients qui permettent de vérité l'intégrité de cette structure et au cas où rapporter le problème à un médecin ou confrère pouvant prendre en charge le déficit.


Réeducation sur plateau canadien en 3D de V.Izard

L'objet de cette conférence était de nous présenter l'intérêt du plateau canadien en 3D versus le classique que certains kinésithérapeutes dont je ne fais pas partie utilise. L'avantage étant que la main étant un outil de préhension dans l'espace, le fait de travailler en 3D est plus pertinent. Les photos et vidéos montrées étaient impressionnantes et font réfléchir pour les spécialistes de la main sur l'achat d'une telle machine ou les adaptations qu'ils pourraient apporter à leur plateau canadien classique.

Effet du vibrasens sur une population de 45 personnes. S.Chauchard

Je vous laisserai lire KinéLaRevue sur le sujet car pour ma part c'est une technique que j'avais testé sur mon tendon d'Achille en IFMK et qui n'a montré aucun effet. En théorie, le vibrasens utilisé sur un tendon donne les yeux fermés une impression de perte d'équilibre et le sujet à tendance à porter ses mains en avant pour se rattraper ou bien à avancer un pas pour lutter contre le déséquilibre. Ce qui a très bien fonctionné avec mes petits camarades de promotion. Avec moi, le vendeur était perplexe car aucun effet ne se produisait. Aussi l'intérêt de cette technique pour moi demande plus d'études approfondies pour qu'on me prouve qu'elle est efficace et intéressante pour la rééducation de mes patients.

Interet de l'utilisation de l'électrostimulation sur le muscle denervé de K.Tholbac

Ne jouez pas avec votre COMPEX sans l'avis de votre kinésithérapeute !

Attention à ne pas utiliser un courant excitomoteur qui diminue la repousse axonale et retarde la énervation.

Attention même en l'absence de repousse nerveuse on peut avoir une récupération du volume musculaire.

Attention aux brulures chimiques plus fréquentes avec les programmes pour muscles dénervés.

Attention à la fatigabilité musculaire.


Prise en charge de la "flare réaction" de D.Gerlac

10% des dupuytren opérés vont développés une Flare reaction.

6% des dupuytren opérés vont développés une algodystrophie.

 

L'importance pour vous en tant que patient d'alerter votre kiné sur ces statistiques afin qu'ils les connaissent car avant le congrès je n'avais jamais entendu parler de Flare Réaction.

L'importance de différencier FLARE REACTION et SDRC. La différence majeure se situe au niveau de la douleur : absente dans la flare reaction. Et au niveau du traitement, il faut être doux et infra douloureux pour obtenir de bons résultats mais parfois très longs ( au delà des 6 mois ). Il ne faudra pas chercher à récupérer absolument les amplitudes perdues.

L'intérêt des orthèses palmaires nocturnes si vous trouvez un bon orthésiste.


Intérêt des tests de force de préhension dans la polyarthrite rhumatoide

On vient de vous diagnostiquer une polyarthrite rhumatoïde à l'aide du score DAS28 réalisé par votre médecin : faites attention ! Votre score ne reflètera qu'une partie de votre état et malheureusement la moins fonctionnelle pour vous. Même si votre score DAS28 diminue à la visite médicale suivante continuez à renforcer les muscles de votre main car la perte de force peut être présente même en rémission.

En tant que kiné, gardez à l'esprit qu'une absence de déformation et une faible activité de la maladie ne signifie pas qu'il n'y a pas diminution de la force.

N'hésitez pas à recommander les aides techniques dont on a montré qu'en réintégrant la main malade dans les activités de la vie quotidienne permettait d'améliorer la force musculaire.


Examen clinique et traitement des cervicales J.Cleland

Le diagnostic des migraines cervicogénique se définit :

  • 1 an de de céphalées
  • diminution de l'extension cervicales
  • reproduction douloureuse à la mobilisation du rachis cervical supérieur
  • diminution du contrôle moteur des extenseurs profonds du cou

L'importance des REDFLAGS :

  • douleurs nocturnes constantes
  • vomissements, nausées
  • douleurs qui ne changent pas en intensité

L'importance des YELLOWFLAGS qui vont diminuer le pronostic de récupération du patient :

  • kinésiophobie
  • dépression
  • anxiété

L'intérêt d'examiner les nerfs crâniens, de faire le Sharp purser test et le alarm lig test...


Mecanisme biomécanique de la coiffe des rotateurs de M.Scott

Attention si vous souffrez de diabète ou d'hyperlipidémie, vous risquez d'avoir une augmentation de risque de développer une tendinopathie de la CDR.

La forme de l'acromion n'est pas tellement importante mais c'est la façon dont vieillit l'acromion qui entraine des pathologies des tendons de la coiffe des rotateurs.

Les déchirures musculaires de CDR peuvent correspondre à un vieillissement normal chez certaines lignées de patients.

On dit souvent que les statines entrainent des fragilités du tendon, il s'avère que dans le cas de traitement sous statine avec hyperlipidémie on diminue le risque d'avoir une lésion.


Coiffe des rotateurs : cas d'une tennisman de M.Mirkovic

Il ne faut pas chercher absolument à récupérer la rotation médiale s'il existe un petit déficit.

L'importance du contrôle moteur de la scapula.

Un ration rotateurs latéraux / rotateurs médiaux inférieur à 0,66 augmente le risque de blessure l'épaule chez le sportif du lancer.


La course à pied en 10 question de B.DUBOIS

Si vous débutez en CAP : courez en minimaliste dès le début.

Si vous avez de l'expérience en CAP et que vous n'êtes pas blessé : ne changez rien mais observez si vous faites du bruit, si vous faites des grands pas... et réduisez.

Si vous avez de l'expérience et que vous êtes blessé allez voir un kiné spécialisé pour des conseils adaptés.

Ce n'est pas tellement l'attaque talon qui pose problème dans la course à pied mais surtout la force d'impact avec laquelle le talon entre en contact avec le sol.

Courir sur l'avant pied améliore la performance mais on ignore pourquoi.

Plus la cadence de pas se situe entre 170-190 pas par min plus la performance sera bonne.

Les semelles orthopédiques préventives sont inefficaces. Les semelles orthopédiques à court terme en traitement sont efficaces.


Prévention des blessures de la course à pied : et le pied ? de F.Fourchet

Attention à ne pas passer en minimaliste d'un seul coup pour ne pas souffrir d'œdèmes osseux, de fractures de fatigue... L'entrainement en minimaliste se fait de manière progressive en fonction d'un score qu'établira votre kinésithérapeute.

L'importance de faire du gainage du pied pour diminuer la charge.

L'importance des muscles intrinsèques du pied.

L'intérêt de l'électrostimulation pour diminuer le naviculaire drop.


Prévention des blessures en course à pied de F.Fourchet

Je dis souvent aux parents que les chaussures chez les bébés que je rencontre sont contre nature... mais souvent je parle à un mur. Là, Fourchet et Dubois enfoncent le clou en insistant sur le fait que les enfants n'ont pas besoin de mettre des chaussures et doivent être pieds nus voire en chaussures minimalistes.

Marcher pieds nus permet un renforcement des muscles de votre pied par contre si vous arrêtez l'effet s'annule avec le port des chaussures.

Il peut être intéressant au cours de votre prise en charge de vous intéressez non pas au symptôme que présente votre patient, mais pourquoi ?

Si par exemple les stabilisateurs du pied sont déficients, cela va se répercuter sur un muscle du genou qui va compenser les stabilisateurs en faisant leur rôle. Mais la désaffectation de leur mission première entraine elle aussi des compensations qui peuvent générer elles aussi des blessures.

Faire une différence entre pronation et pronation non contrôlée. La première est nécessaire pour absorber la charge de la course à pied. La seconde est pathologique et nécessite un gainage du pied.

 


Place du reve lucide en réeducation de Cabusson

L'intérêt du rêve lucide pour améliorer vos performances sportives.


traduction en Français du back pain attitudes questionnaires de C.Demoulins

l'intérêt de faire passer le Back Pain Questionnaire à vos patients pour évaluer l'impact des mythes et croyances sur les pathologies du dos qui limitent votre rééducation.

Il existe deux versions à ce test validé par l'équipe de C.Demoulins : l'une à 34 items et l'autre à 10 items pour s'adapter plus à votre pratique libérale.



Les " essentiels " présentés ici ne sont qu'exhaustifs et qu'une interprétation de ce que j'ai entendu. Cela ne rend pas hommage aux conférenciers qui ont présentés leurs travaux. Si vous voulez plus d'informations ou bien en savoir plus sur les autres conférences, je vous laisse consulter KINESITHERAPIE LA REVUE n°184 avril 2017

 

Bonne lecture et un grand merci aux intervenants pour la qualité de leurs prestations.

0 commentaires

La réeducation périnéale : fer de lance de l'Ordre.

Vidéos et photos crées et édités par l'Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes

Plaquette crée par l'Ordre des MK bientôt disponible au cabinet.

Nous sommes le 8 mars 2017, journée de la femme si je ne m'abuse et diffusion de la première campagne de l'Ordre des masseurs kinésithérapeutes sur le périnée. 

L'idée est plus qu'alléchante étant donné que l'incontinence urinaire féminine est une des plus grande dépense en santé et extra santé ( couches, protection... ) qui revient à la sécurité sociale et aux usagers.

 

En 2014, j'avais monté un projet pour intervenir dans les collèges avec un parent d’éleves pour minimiser les risques, avertir et guider les jeunes filles vers une meilleure conscience de leur périnée ; de ce fait, je trouve très intéressant que l'Ordre des Kinésithérapeutes s'intéresse au moins aux sportives ( les filles de 15 ans sportives peuvent être concernées de même que les sportives de l'INSEP seraient pour la plupart incontinentes d'après une étude réalisée par la gynécologue en faction en 2014 ), aux hommes ( même si je ne pratique pas cette rééducation, je l'ai diagnostiqué depuis 2013 sur deux patients d'une cinquantaine d'années, actifs, cadres... et la honte par rapport à ce sujet est tenace : en découle un refus de soins ), aux femmes enceintes ( l'incontinence urinaire au premier trimestre de grossesse majore les risques d'une incontinence urinaire d'effort après l'accouchement ), aux femmes ayant un bébé ou l'ayant perdu ( la société occidentale n'aide pas les femmes à reposer le périnée contrairement aux sociétés traditionnelles. Les travaux de Mme De Gasquet a ce sujet sont très intéressants : c'était même l'objet de son premier colloque Culture et Périnée ), aux personnes âgées ( beaucoup de nos patientes pensent que c'est une fatalité arrivant avec l'âge et donc qu'il ne faut pas rééduquer ).

 

 

Si l'Ordre des kinésithérapeutes souhaitait une prise en charge efficace, il réclamerait dans les propositions présidentielles qu'il a soumis aux candidats du 23 avril 2017 un ajustement des prises en charge en rééducation périnéale que celles ci soient faites par une sage femme ( Art. R 4127-318 Code de la santé publique ) ou un kinésithérapeute.

Aucun décret du nouveau Code de la Santé Publique n'a a ce jour été écrit et publié et donc c'est le moment ou jamais pour les instances concernées de défendre le droit de ceux qui les payent et les soutiennent.

Rappelons qu'à l'heure actuelle, le kiné ne peut prendre une femme en post partum que 90 jours après l'accouchement tandis que la sage femme en post partum immédiat. Les techniques utilisées sont souvent les mêmes, les formations sont souvent partagées... rien ne différencie nos métiers dans cette prise en charge là, en atteste nos certificats et nos études.

 

Pour les patients, sachez qu'en post partum immédiat, seul une prise en charge IMMEDIATE a démontré une efficacité probante et que le délai de 90 jours (Art. R4321-5 Code de la santé publique )  est souvent trop long [1] pour permettre une rééducation efficace.

Pour celles qui allaiteraient, le problème se pose moins puisqu'hormonalement, tant que vous allaitez, votre périnée le subit... et change au fil des jours. Et seul l'arrêt de l'allaitement pourra dire si les résultats de votre rééducation on été probants ou non. 

 

Pour ma part, prenant en charge les patientes en rééducation périnéale, je déplore souvent de n'avoir que la partie abdominale sans transmission de la part des sages femmes sur la conduite de la rééducation périnéale. Et puis, de vous à moi, si les kinésithérapeutes passent des formations ( qui coûtent chères ) ce n'est pas pour n'avoir qu'une partie de la prise en charge de leurs patientes !


Au cabinet, nous sommes deux femmes à pouvoir vous prendre en charge si vous êtes une femme majeure dans cette problématique. 

 

Pour ma part, j'effectue un bilan initial qui cherche à cerner les connaissances sur le sujet de la patiente avec si nécessaire des images, dessins... ainsi que les difficultés rencontrées. La première séance peut durer jusqu'à une 45 minutes selon les spécificités que l'on rencontre. Cela commence toujours par une discussion habillée avec la patiente pendant laquelle on lui pose beaucoup de questions, parfois très personnelles, parfois moins. Par la suite, si la patiente donne son accord et comprend les enjeux de la rééducation périnéale, je lui demande de se déshabiller. Si possible prévoyez une jupe/robe, vous serez plus à l'aise. Je commence par faire un bilan abdominal que vous escomptiez ou non de faire de la rééducation abdominale après puis un bilan tactile du périnée. 

 

Selon le bilan, plusieurs techniques peuvent vous êtes proposer : le manuel ( deux doigts intra vaginaux ), l'électrostimulation ( une sonde par laquelle passe un courant électrique qui stimule le muscle ), le biofeedback ( une sonde qui enregistre vos contractions et vous permet de travailler selon plusieurs exercices que l'on détermine en fonction de vos résultats de bilan ), l'épineo ( si à la base c'est un outil de préparation du périnée pour l'accouchement, j'ai déjà été amenée à l'utiliser quand les patientes oublient leur sonde - généralement, après cela ne se reproduit plus - et le côté manométrique est très intéressant ).

 

Entre 6 et 8 séances sont nécessaires pour savoir si la rééducation périnéale est une option envisageable. Si nous observons pas de progrès après 6 séances, on peut convenir qu'un rendez vous chez le médecin est nécessaire et qu'un traitement médical ou chirurgical est préférable.

 

En post partum compter 10 séances de rééducation périnéale + 10 séances abdominales 

En ménopause compter entre 10 et 20 séances de rééducation périnéale

Entre et si vous êtes sportive, malheureusement beaucoup de facteurs influencent les résultats et vos projets personnels. Aucune statistique ne pourra vous garantir que vous aurez des résultats probants en 10 séances seulement. 


bibliographie

[1] : Bébé est là, Vive Maman Les suites de couches de De Gasquet and Co Edition Robert Jauze

0 commentaires

Réeducation du canal carpien

La rééducation du canal carpien n'est plus prise en charge par la Sécurité Sociale. Toutefois, voilà la fiche que j'ai réalisé pour mes études à l'époque où c'était encore remboursé.

 

Note du 08/05/17 : un confrère a publié les résultats d'une étude démontrant l'efficacité de la thérapie manuelle pour éviter la chirurgie.


La réeducation du canal carpien correspond à la réeducation après chirurgie du canal carpien c'est à dire de la levée de la compression du nerf médian.

Au niveau du poignet, il existe un tunnel ostéofibreux INEXTENSIBLE où passe le nerf médian, 9 tendons entourés de leurs gaines. Le problème c'est que l'inflammation entraine comme un rétrécissement de la lumière de ce tunnel qui comprime peu à peu le nerf médian.

diagnostic

Le diagnostic médical fait par un médecin est toujours clinique et se confirme à l'EMG.

Souvent le médecin réalisera deux tests fiables :

  • le test de compression de Durkan
  • le test de Phalen

CLINIQUE avant l'opération

DOULEUR :

fourmillements, engourdissements des doigts I, II, III, et parfois IV irradiant dans le coude et les épaules dans 2/3 des cas.

la nuit le plus souvent.

soulagée en frottant ou en secouant la main

 

CUTANEE TROPHIQUE VASCULAIRE :

œdème non apparent intra fasciculaire

tuméfaction antérieure du poignet fréquente

sudation

 

MUSCULAIRE :

amyotrophie de l'éminence thénar c'est à dire du côté du pouce

déficit moteur du court abducteur du I, opposant du I

 

AVQ :

diminution dans la prise des objets

maladresse

 

 

Etiologie

souvent les femmes

de plus de 40 ans

50% des cas elle se retrouve des deux côtés

après la grossesse, la ménopause

en cas de diabête

après des pathologies inflammatoires comme tenosynovite, polyarthrite rhumatoide, goutte, spondylarthrite rhumatoide

gestes professionnels répétés : hyperextension du poignet, compression par appui sur le talon de la main

EN attendant la chirurgie

Eviter la flexion du poignet et le port de charge

Utiliser une orthèse la nuit de repos du poignet ou du pouce. Ne pas l'utiliser dans la journée pour éviter la fonte musculaire.

Courant antalgique dit TENS

Cryothérapie

Utilisation de la boue, ou de l'argile verte

Massages

Infiltrations de corticoïdes par un médecin ou un rhumatologue

Après le traitement chirurgical

Il existe deux chirurgies :

  • décompression du nerf médian par ouverture du ligament annulaire
  • neurolyse interfasciculaire

Il faut suivre les conseils de son chirurgien mais souvent :

 

Pendant 8 jours, port d'une attèle platrée palmaire avec le poignet en extension à 20°

Eviter les deux premiers mois d'ouvrir des bocaux, de porter les courses... etc.

La perte de force persiste pendant 6 mois et représente une diminution de 30 %

 


Bibliographie

 

  • Les syndromes canalaires 1ère partie edition LECLERLE p 4-7
  • Vademecum de la kinésithérapie et de réeducation fonctionnelle Y.XHARDEZ. Ed Maloine
  • Les syndromes canalaires Masson Les abrégés BISSCHOP.G et E COMMANDRE;f
0 commentaires

Et le chaud

Utilisation du chaud

Souvent votre ordonnance indiquera " physiothérapie " au sens large cela entend toutes les techniques qui utilise le chaud, le froid, l'electricité...

De manière générale, on recommande d'utiliser le chaud sur les contractures persistantes comme celles des trapèzes supérieurs et l'élévateur de la scapula dans les cervicalgies.

Sachez toutefois que dans le domaine du sport, l'utilisation du chaud sera préférable au froid sur les contractures puisque le froid retarderait l'apparition du phénomène inflammatoire mais ne l'éviterait pas.

Au cabinet

Nous avons principalement deux sources de chaleur au cabinet :

  • le sachet de noyau de cerise qui passe au micro onde
  • la lampe infra rouge

Les différentes techniques

 

  • le gel bleu en pharmacie. 15 euros. A déconseiller pour risque de brûlures. Se met soit au micro ondes, soit au bain marie.
  • le sachet de tissus noyaux de cerise, graines de lins, germe de blés. Ma préférence car se moule bien aux muscles et présente peu de risque de brûlure. Entre 15 et 70 euros selon le magasin : Nature et Découverte, Naturalia, Vie Claire...
  • Lampe infrarouge. Risque de brulure importante. Dans quels cas l'utiliser ? arthrose, dorsalgie, lombalgie, contractures musculaires. Ne jamais associer aux courants électriques. Ne jamais appliquer sur la NUQUE, ou sur la tête. Méfiance après la prise d'antalgiques.
  • bain chaud, effet chaud de la douche avec association de jets

contres indications

Troubles de la sensibilité ( souvent présent après une opération )

Maladies hémorragiques

Affections dermatologiques


Bibliographie

F.CREPON. Infrarouges et thermothérapie. KS n°463. février 2006. P 64-65

0 commentaires

Secret Médical

Le secret médical partagé

« Il n’y a pas de médecine sans confiance, de confiance sans confidence et de confidence sans secret », déclarait le Professeur Louis PORTES, Président du Conseil National de l’Ordre des médecins à l’académie des sciences morales et politiques le 5 juin 1950.

Décrets parus entre juillet et octobre 2016

Quels DANGERS ?

Le secret médical était jusqu'à 2016 le garant de la sécurité des informations qui circulaient entre patient et praticien médical ou paramédical tel que votre masseur kinésithérapeute.

Il a été responsable de nombreux procès et pose de nombreux problèmes éthiques et sociaux.

 

Exemples :

* Votre amie vient elle aussi en séance de rééducation. Elle arrive un matin et demande à votre kinésithérapeute " alors Madame Y comment va t'elle ? Vous l'avez vu aujourd'hui il parait. " [ Vécu ]. Le kinésithérapeute social aura tendance à répondre " oui, elle va bien. " mais le kinésithérapeute qui suit scrupuleusement la loi devra chercher une excuse pour ne pas répondre " je ne peux pas vous divulguer cette information " ou bien " je ne sais pas, demandez lui à l'occasion ". Même si cela parait anodin, c'est très délicat. Nous sommes dans des rapports humains mais nous devons protéger nos patients.

* Un deuxième exemple très courant est le suivant : le téléphone sonne au cabinet, et une femme vous demande si son mari est bien présent au cabinet, car elle s'inquiète qu'il ne soit pas encore rentré. Un kinésithérapeute social répondra " je ne l'ai pas vu aujourd'hui " ou encore " il est parti il y a deux heures déjà " sauf qu'en réalité s'il suit la loi il devra répondre " je ne peux pas répondre à cette question ". Pourquoi ? Parce qu'il se peut que le mari trompe sa femme, sèche le travail, ou autre... et souhaite prendre la séance de kiné comme excuse.

* Un autre exemple rencontré couramment c'est l'employeur ou la sécurité sociale qui vous demande si le patient suit bien des soins chez vous. NE REPONDEZ PAS. La seule personne a qui vous pouvez répondre c'est le médecin conseil de la sécurité sociale. D'autre part, sachez que vous pouvez délivrer une attestation pour l'employeur mais celle ci doit être remise en main propre au patient et si possible avec la mention " remise en main propre " écrite sur l'attestation pour éviter tout litige ultérieur.

 

Ces exemples quoi qu’anodins en apparence font malheureusement parti de notre quotidien sans que cela concerne directement la pathologie ou les informations personnelles échangées au cours d'une séance.

Aucune circonstance ne peut affranchir un médecin ou un kinésithérapeute de rompre son obligation de silence.

 

Que disait la loi avant 2016 ?

" Article 226-13 du Code Pénal

La révélation d'une information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire soit par état ou par profession , soit en raison d'une fonction ou d'une mission temporaire, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende."

 

Ce qui signifie que chaque personne a le droit au respect de sa vie privée. 

 

Qu'est ce qu'elle impliquait ?

Avant 2016, un masseur kinésithérapeute n'avait pas le droit d'échanger des bilans de kinésithérapie avec un confrère ostéopathe NINI ( c'est à dire sans cursus médical ) car les ostéopathes ne sont pas assimilés à des professionnels médicaux sur le plan légal. Sauf que sur le plan thérapeutique, cela arrivait fréquemment que l'on sollicite l'avis des ostéopathes qui suivaient nos patients et qu'on leur fasse part de nos impressions avec l'accord des patients, le tout pour améliorer la prise en charge. Ce n'était malheureusement pas toujours légal ou cela restait à interprétation de l'article suivant :

 

" Article R4321-115

Le masseur kinésithérapeute veille à ce que les personnes qui l'assistent dans son exercice soient instruites de leurs obligations en matière de secret professionnel et s'y conforment "

 

Aujourd'hui, qu'est ce qui a changé ?

2 textes de référence :

* loi 2016-41 du 26 janvier 2016

* décret 2016-996 du 20 juillet 2016 

 

Depuis juillet 2016, l'échange et le partage d'informations peut se faire entre professionnels de santé et professionnels sociaux ou médico sociaux " dans une double limite :

1° des seules informations strictement nécessaires à la coordination ou à la continuité des soins, à la prévention, ou au suivi médico social et social de la dite personne

2° Du périmètre de leurs missions "

 

Même si c'est toujours au masseur kinésithérapeute de décider s'il partage ou non une information relevant du secret médical avec eux, cela n'en reste pas moins dangereux. Professionnellement parlant, j'y vois toutefois deux intérêts :

1 / Pouvoir librement communiquer mes bilans à un ostéopathe NINI ou professionnel de santé [ ou encore un chiropracteur ] afin d'avoir un retour constructif qui permettent d'améliorer les soins.

2/  Pouvoir sans conséquences juridiques parler avec les psychologues au sein des structures d'accueil où j'exerce sur l'état psychologique de mes patients.

 

Pourquoi est ce dangereux ?

 

Alors pourquoi sommes nous tous dans la sphère médical méfiants de cette mesure ?

Tout simplement parce que nous n'avons aucun garanti que ces personnes du milieu social ou médico social sont au courant qu'ils doivent garder le secret. Qu'à ce jour aucune jurisprudence n'existe permettant de savoir si ce sera le kiné ou bien le personnel social qui sera inquiéter si ce dernier révèle un secret médical pour lequel le patient porte plainte.

Parce que cela regroupe des professions qui n'ont pas à connaître de telles informations à savoir : psychothérapeute libéral, une assistante maternel, un assistante sociale, une assistante familial...etc.

A mes yeux, c'est le risque que des informations que vous souhaitez garder secrète soient divulguer au plus grand nombre et que cela finisse dans l'oreille de votre charcutier puis de votre voisine.

 

C'est caricatural mais c'est à vous patient d'être méfiant des connexions qu'il existera désormais entre eux ( milieu social ou médico social ) et votre masseur kinésithérapeute car certaines informations partagées ne seront pas forcément toujours utiliser à bon escient quand on n'a pas été élevée ( en IFMK ) dans la conscience du respect du secret professionnel.

 

Et si un secret n'est plus un secret... à quoi sert il ?


Le saviez vous ?

Contrairement aux feuilletons américains qui passent sur nos chaines TNT et câblés, en France, les médecins n'ont aucune obligation à dénoncer les blessés par balles. D'autre part, en France, vous devez subir un examen médical après toute arrestation nécessitant une garde à vue et ce afin que les policiers français soient sur que vous puissiez supporter cette dernière et ne pas porter plainte si vous mourrez pendant la garde à vue entre autre.


Bibliographie :

  • Référentiel du MK et du MKO 12/10/2012
  • http://www.univ-reims.fr/gallery_files/site/1/90/1129/1384/1536/1545.pdf
  • Légifrance décret 2016-994, 996, 1349
  • Congrès La Roche sur Yon de la CNKE
  • La médicale " actualités médico juridiques décembre 2016 " de Jean Vilanova
0 commentaires

D'un concept à une loi... et son décret d'application [ CR ]

Formation interne au CNKE synthèse

Explications pour les patients et les kinésithérapeutes

28 janvier 2016

L'interprétation de cette journée de formation ainsi que le contenu de cette page est personnel et ne peut en aucun cas servir à porter préjudice à la CNKE, aux intervenants, ou encore à quiconque ayant pris la parole ce jour là.


Source : legifrance.fr

 

Loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation de la santé

 

L'article L. 4321-1 est modifié :
La pratique de la masso-kinésithérapie comporte

  • la promotion de la santé,
  • la prévention,
  • le diagnostic kinésithérapique
  • et le traitement :
    1° Des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne ;
    2° Des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles.

 

 

 

 

 

 

 

 


Le masseur-kinésithérapeute peut également concourir à la formation initiale et continue ainsi qu'à la recherche.
Le masseur-kinésithérapeute exerce son activité en toute indépendance et en pleine responsabilité conformément au code de déontologie mentionné à l'article L. 4321-21.


Dans le cadre des pathologies héréditaires, congénitales ou acquises, stabilisées ou évolutives impliquant une altération des capacités fonctionnelles, le masseur-kinésithérapeute met en œuvre des moyens manuels, instrumentaux et éducatifs et participe à leur coordination.
Dans l'exercice de son art, seul le masseur-kinésithérapeute est habilité à utiliser les savoirs disciplinaires et les savoir-faire associés d'éducation et de rééducation en masso-kinésithérapie qu'il estime les plus adaptés à la situation et à la personne, dans le respect du code de déontologie précité.;

 

 

 

 

 

 

Lorsqu'il agit dans un but thérapeutique, le masseur-kinésithérapeute pratique son art sur prescription médicale et peut adapter, sauf indication contraire du médecin, dans le cadre d'un renouvellement, les prescriptions médicales initiales d'actes de masso-kinésithérapie datant de moins d'un an, dans des conditions définies par décret. Il peut prescrire, sauf indication contraire du médecin, les dispositifs médicaux nécessaires à l'exercice de sa profession. La liste de ces dispositifs médicaux est fixée par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale, après avis de l'Académie nationale de médecine.

 

 

 

 

 

 

 

En cas d'urgence et en l'absence d'un médecin, le masseur-kinésithérapeute est habilité à accomplir les premiers actes de soins nécessaires en masso-kinésithérapie. Un compte rendu des actes accomplis dans ces conditions est remis au médecin dès son intervention.

Synthèse des possibilités interprétatives de la loi en attendant le Decret. En l'absence de décret, il faut se référer au décret précédent ( décret 2004-802 du 29 juillet 2004 ) qui prévaut sur l'application de la masso kinésithérapie[1].

 

 

L'ordre d'apparition des mots compte énormément en juridique, ici on constate que le traitement c'est à dire les soins que nous proposons à nos patients arrivent en 4ème position. Il est nécessaire de s'inquiéter sur le devenir de notre profession si traiter nos patients n'est plus une priorité.

D'autre part, aucune mesure sauf l'éducation de nos patients au cours des traitements n'a été prise par les instances supérieures pour permettre une rémunération de la prévention en masso kinésithérapie.

Actuellement, les actes de préventions en MK sont soient gratuits [2,3] soient déconventionnés c'est à dire non remboursés par la sécurité sociale.

Or, pour de tels actes, les patients ignorent cette possibilité et s'orientent plus généralement vers des ostéopathes pour faire leur check up annuel comme ils l'appellent.

 


 

 

L'indépendance et la pleine responsabilité est de nouveau ré-affirmée dans la nouvelle loi. Le MKDE est indépendant dans son exercice, dans le choix des techniques et dans le traitement proposé. En aucun cas le médecin peut " l'imposer " au MKDE mais tout au plus émettre des propositions et des objectifs de rééducation à tenir pour l'élaboration des soins en kinésithérapie pour un patient donné. Ce qui rappelons le permet ainsi une coopération kiné-médecin.

La pleine responsabilité enfonce le clou sur le fait que le MKDE ne peut pas se couvrir derrière le médecin. Il est responsable de ses actes et ce même si la prescription médicale fait état d'autre chose.

 

Ex : une prescription médicale sur laquelle apparaitrait " plier le genou à 90° " si le genou est plié à 90° et casse, c'est le kiné qui est responsable ! Car au décours de son bilan et de son diagnostic il aurait du établir l'impossibilité de plier le genou au delà d'une certaine amplitude et éventuellement en référer au médecin prescripteur si la prescription est incompatible avec l'exercice de sa profession.


Initialement, le MKDE était seul juge pour déterminer le nombre de séances et leur contenu.

Pour un patient cela signifie que votre ordonnance n'est qu'un certificat de non contre indication à la kinésithérapie.

Donc que vous ne pouvez pas demander au kiné de faire les 30 séances prescrites si le kiné estime que 15 sont nécessaires. De même un patient ne peut imposer sous prétexte que c'est écrit dans l'ordonnance une forme de traitement kiné par rapport à une autre [ c'est du vécu ].

Dans la nouvelle loi, on semble voir apparaître un retour en arrière, comme si il fallait attendre le renouvellement de l'ordonnance pour permettre de choisir la procédure de soins à opéré.

Il n'est pas dans l'intérêt des MKDE a voir apparaître un changement de ce côté là. Le MKDE doit rester maitre de ses prescriptions car c'est sa responsabilité professionnelle qui est en jeu.


L'urgence ?

Qu'est ce qu'une urgence ?

Et en dehors des déserts médicaux qui peut dire qu'aujourd'hui il n'existe pas de présence de médecins ?

 

Cette partie de la loi a réjouit bon nombre de kinésithérapeutes qui se croient désormais permis de faire de la première intention sans ordonnance. Toutefois, en cas de procédure judiciaire, comment un expert définira si le kiné a agit dans l'urgence ? Et quels actes en kinésithérapie doivent être pratiqués en urgence ?

En dehors du milieu sportif où le kiné supplante fréquemment le médecin pour permettre aux athlètes de poursuivre leur compétition quand cela relève de leur compétence, je ne vois à ce jour aucune urgence en kinésithérapie.

Un patient asthmatique ou un bébé ayant des difficultés respiratoires que l'on pourrait éventuellement voir au décours d'une séance avec sa mère pourrait peut être expliquer une séance en " urgence " et encore... puisque le code de la santé stipule la présence d'un médecin pouvant intervenir à tout moment au décours des séances de kinésithérapie respiratoire[1].

Alors que reste il ?

Finalement, je ne vois qu'une urgence qui éventuellement pourrait justifier des soins de kiné... le lumbago. Un patient coincé du dos qui vous appellerait vers 19h pour une séance en urgence parce qu'il ne peut pas voir son médecin traitant à cette heure là et doit être soulagé avant de le voir le lendemain.

Je serais personnellement plus méfiante pour les entorses de chevilles que l'on pourrait tester, bilanter et strapper éventuellement en urgence chez des patients pour la poursuite de leur travail ou de leur sport mais qui doivent toujours faire l'objet d'une radiographie pour éliminer le risque de fracture.

 

Un médecin au cours de la formation expliquait que certains pays permettent au MK d'orienter directement le patient chez le spécialiste. Ce genre de mesure serait très intéressante en France d'un point de vue économique car le plus souvent on réclame des échographié, des IRM... et le patient doit repayer une consultation chez son médecin puis chez le spécialiste. Autoriser un passage direct chez le spécialiste sur indication du kinésithérapeute permettrait de limiter les couts en santé et une meilleure prise en charge.

 

Pour l'anecdote, un patient vient me voir pour une épaule fracturée. 2 mois plus tard, j'envoie un premier compte rendu à l'urgentiste devant l'épaule bloquée du patient en demandant une IRM. Refus et poursuivez la kiné. En oct, idem. En janvier, le patient vient me voir et me dit " le médecin dit que c'est pas normal qu'on n'est pas fait d'IRM plus tôt car l'épaule ne devrait pas être bloquée après tout ce temps en kiné ". Il aura fallu presque 9 mois de réeducation pour qu'un médecin se décide à faire ce que je réclamais après seulement 2 mois. Imaginez les économies en coût pour la sécurité sociale si cette IRM avait été prescrite par le kiné et faite plus tôt. 

 

La cohérence et l'écoute/coopération entre médecin et kinésithérapeute est indispensable mais fait malheureusement souvent défaut. 



La prescription idéale

A la fin de la formation, nous pourrions imaginer une forme de prescription idéale respectant la loi et les décrets les plus récents qui se formulerait ainsi :

 

Docteur X                                                                                                                                                               Le ../../..

 

Prescription de séances de kinésithérapie ( ou non contre indication à des séances de kinésithérapie ) pour Monsieur/Madame Y

 

Propositions de traitements / objectifs :

*

*

*

 

Ci joint : courrier sur le diagnostic médical de Monsieur/Madame Y

 

***

Une formulation en ces termes permettrait un de ressentir une coopération médecin - kiné qui exerce tous les deux en toute indépendance et qui sont tous les deux responsables de leur décision en l'occurrence le médecin d'avoir établi que le patient pouvait faire des séances de kinésithérapie sans risque pour sa santé.

D'autre part, elle respecterait le secret médical souvent bafoué par le manque d'information par le médecin prescripteur et le kinésithérapeute receveur de la prescription puisqu'il faut savoir que les ordonnances scannées ou envoyées par SCOR ne doivent pas faire mention de la pathologie du patient !


La reforme des études en masso kinésithérapie

Au vu de ce que j'ai appris et enfin compris de la réforme des études en masso kinésithérapie, je m'interroge sur les instances qui sont censées défendre notre profession et sur le gouvernement qui a édicté de telles mesures non cohérentes et surtout insultantes pour les masseurs kinésithérapeutes.

 

Comment devient on masseur kinésithérapeute en 2016 ?

Il faut faire un an de préparation en STAPS / en PACES ou bien en L1 sciences technologiques et santé

Puis 4 ans d'études au sein d'une IFMK

 

Pour ceux qui penseraient que la PACES ou la première année de STAPS est le paradis sur terre, je vous détrompe tout de suite. La PACES ( la PCEM1 dans mon cas ) c'est des heures de cours et de révisions où vous vous levez à 6h et vous vous couchez pas avant 23h30 et cela presque tous les jours. Quant à la première année de STAPS il vous faudra être dans les 10 premiers dans certaines matières selon les facultés sans possibilité parfois de redoublement donc de seconde chance d'accéder au métier de MK.

 

Alors le point de vue gouvernement quel est il ?

En 2016, il reconnaît enfin que cette première année existe et est une condition sine qua non pour être MKDE et donc lui crédites 60 ECTS.

Ces derniers s'ajoute au 4 années suivantes qui comptent pour 240 ECTS.

 

En calcul, cela fait un total de 300 ECTS.

300ECTS correspondent à un grade MASTER I et donc permettent en toute logique d'accéder à un master 2 par la suite.  Cela permet aussi de faire des études en Europe éventuellement...

 

C EST DU REVE !!! Cessez de rêver petits étudiants car la DGOS en a décidé autrement ! Et elle a préféré dévaluer le diplôme de kiné vis à vis de l'EUROPE.

Sachez que pour la France, votre diplôme a moins de valeur que celui d'un kiné italien qui ne connaît même pas la PTG [ c'est du vécu en stage et ca m'avait déjà énervée à l'époque ] ou d'un kiné roumain qui ne parlerait pas le Français [ alors qu'il a l'obligation de passer un certain niveau de Français pour travailler en France ]. [ je cite des exemples vécus mais ne croyez pas que cela ne s'applique pas aux autres pays de l'UE : il ne faudrait pas croire que je suis discriminative ].

 

Car dans les faits, voilà ce qu'il se passe :

Votre diplôme a été reconnu niveau Licence soit Bac+ 3 sans grade Licence.

 

Je suis étudiant cela signifie quoi ?

Que vous êtes reconnu par la France comme un Bac+3 c'est à dire que vous valez moins ( sur le marché du travail et sur l'honneur ) qu'un APA, qu'un psychologue clinicien, qu'un simple étudiant en licence. 2 années qui ne sont donc pas reconnues !

Ensuite, vous n'avez pas le GRADE LiCENCE ce qui signifie concrètement qu'après vos 5 années d'études si éventuellement vous voulez aller en Master 1... et bah vous ne pourrez probablement pas y aller sans partenariat au sein de votre IFMK puisque votre diplôme n'a pas de grade !

Et ne parlons pas d'étudier à l'étranger ou d'y travailler, la France a une conception des frontières très particulières pour notre métier puisqu'elle a fermé la porte à la mobilité de ces étudiants et de ces diplômés ce qui soit dit en passant n'a aucune raison d'exister conformément aux dispositions européennes.

Parlons salaire maintenant, considérez que vous pourrez toucher avec cette décision 1200 euros net en moyenne ( ce qui en pratique avec les primes fait que vous touchez moins qu'une infirmière, une aide soignante... et sans aller aussi loin que l'assistante maternelle qui garde votre enfant ! ).

 

***

 

Allons plus loin encore dans les mauvaises nouvelles... L'ordonnance du 19 janvier 2017 n°2017-50 instaure un accès partiel à une formation de 3ème cycle par des kinés étrangers et supprime la condition d'exercice de 3 ans plus concrètement "  la possibilité pour un professionnel de bénéficier d’un accès partiel à une profession réglementée qu’il souhaiterait exercer en France même s’il ne dispose pas de la totalité des qualifications requises pour l’exercer pleinement" [4]

 

Je suis patient cela signifie quoi ?

Que votre kinésithérapeute n'a peut être pas les qualifications, la formation nécessaire pour vous soigner !

Vous êtes patient prenez conscience du risque dans les prochaines années à vous faire soigner par un kiné qui sortirait de son pays natal avec un diplôme tout neuf, un niveau de Français approximatif et qui n'aurait pas les connaissances pour vous soigner.

Vous confieriez votre corps à cette personne là ?

 

En tant que kinésithérapeute exerçant en France et diplômé en France qu'avons nous à craindre ?

D'après le bulletin de l'ordre N°29 , en 2015, 1642 diplômés étrangers ont été autorisé à exercer en France contre 2672 diplômés nouvellement Français. Il serait intéressant de savoir si en 2016 ou en 2017, le nombre de nouveaux " diplômés étranger " va supplanter le nombre de diplômés Français auquel cas tant kiné que patient avons du soucis à nous faire.

 

 

Les questions finales que l'on peut se poser après la lecture de cette page est la suivante : Quelle qualité de soins voulons nous offrir à nos patients ? Quel genre de kinésithérapeute on veut pour nous soigner ? A qui est on prêt à confier notre santé ? Et quelle kinésithérapie voulons nous exercer pour les prochaines années ?

Bibliographie :

[1] : Le référentiel du masseur kinésithérapeute et du masseur kinésithérapeute ostéopathe. 12/10/12 [ ma bible depuis un an ]

[2] : Rachialgie et prévention primaire à l'école primaire : réflexion à propos d'une première expérience. LEDIGARCHER O. K.Ann. Janv 2004. n°25 p35-40

[3] : intervention d'un MKDE entre 2010 et 2011 à l'IFMK Saint Maurice

[4] : http://www.ordremk.fr/2017/01/20/communique-de-presse-de-lordre-des-masseurs-kinesitherapeutes-2/ et http://www.ordremk.fr/wp-content/uploads/2017/01/CP-CNOMK-LOrdre-soppose-au-dispositif-dacc%C3%A8s-partiel-20012017.pdf

0 commentaires

Les aménagements du domicile

Eclairage

  • éclairer les zones sombres [1,2,3]
  • éclairages nombreux à 75-100W [4]
  • Accentuer les contrastes [1]
  • Supprimer les éblouissements [1,4] en instaurant des chemins lumineux [5]
  • Interrupteurs va et vient [6]

Salle de bain

  • Barres d'appuis [6] : 10% cependant de non utilisation [7]
  • Revêtement anti dérapant [6] : 8% de non utilisation [7]
  • Siège de bain : 36% de non utilisation [7 ]

Escaliers

  • Rampes [3] : 9% de non utilisation [7]. Il faut l'installer entre 70 et 90cm de hauteur. Elle doit être de 4cm de diamètre et éloignée de 5 cm du mur.
  • Améliorer l'accessibilité aux interrupteurs
  • Améliorer la qualité de l'éclairage par voie automatique
  • Chaise élévatrice
  • Contraste des nez de marche


Sol

  • Antidérapants [2] / Préférer vous asseoir sur une chaise dans les zones humides.
  • Fixer les tapis au sol [2,3]
  • Dégager les obstacles ( fils et meubles dans le passage ) [1,3,6 ]
  • Attention aux animaux domestiques ( éviter d'acquérir un chat )

Assise

  • Hauteur adaptée [2] du siège / Plots rehausseurs. La hauteur de l'assise se doit d'être entre 50 et 60 cm.
  • Accoudoirs longs
  • Rehausseurs WC + barre d'appui.
  • Lit médicalisé
  • Porte ouvrant sur l'extérieur pour faciliter les secours [6]

Objets

  • Les situer à bonne hauteur si on les utilise couramment
  • Ne PAS ramasser un objet dans appui
  • Ne PAS monter sur un escabeau ou une échelle


Bibliographie :

 

[1] : Haute autorité en santé. Recommandations pour la pratique clinique masso kinésithérapique dans la conservation des capacités motrices de la personne âgée fragile à domicile. HAS avr 2005

[2] : Haute autorité en santé. Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée. Recommandations. HAS. Nov 2005

[3] : Organisation mondiale de la santé. Who global report on falls prevention in older age. OMS. Canada 2007. Fev 48p

[4] : Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Prévention des chutes chez les personnes âgées à domicile. INPES, 2005, 156p

[5] : Lachal F, Tchalla AE, Cardinaud N, Raille V. Prévention de la perte d'autonomie chez les personnes âgées à domicile : les solutions technologiques simples sont elles les meilleures ? Cah Ann Gerontol 2011, 3 : S113-6

[6] : ANAH. Les accidents de la vie courante. 2006 [ brochure ] 28p

[7] : Enjalbert M, Abric M, Cazalet G, Nouvel F, Grau S et Jacquot JM.Aides techniques et matériel d'assistance en gériatrie. Masson. Chateau-Gantier : 2002 fev.

 

Cet article est extrait de mon mémoire de fin d'année de master VHMA

0 commentaires

Le relever de sol

L'apprentissage du relever de sol débute toujours par une descente au sol active du senior. Celui ci s'allonge au sol et apprend à respirer calmement [1]. Puis, il convient de ne pas chercher à s'asseoir depuis la position couchée sur le dos, mais il faut apprendre à effectuer une bascule sur le côté puis sur le ventre. Pour ensuite réussir à regrouper les genoux sous l'abdomen et relever le tronc [2]. On peut aussi passer du décubitus latéral à la position petite sirène puis chevalier servant en prenant appui sur un meuble stable ( ! ) ou alors à la position assise jambes tendues devant soi pour reculer à l'aide de ses bras vers une chaise avant de se redresser.


Bibliographie :

[1] : Bart O, Dufour M, Le Montreallon A, Ribarduer A, Lerable K, Servin L. L'homme debout : se relever du sol. Kiné Scient, 2009 mars : 23-33

[2] : Etienne JC, Vancon G, Collignon S, Poirot M, Farat P, Moulin A. Chutes chez les personnes âgées. DVD Image formation

[3] : Corpus de gériatrie. Chapitre 4 : les chutes [ en ligne ] 2000 janv [ consulté le 03/04/2012] : 10p. Consultable à l'URL : http://www.chups.jussieu.fr/polys/geriatrie/tome1/04_chutes.pdf

 

Texte extrait de mon mémoire de fin de master VHMA

0 commentaires

Amy Cuddy

Montrez leur qui vous êtes

360 pages

Edition marabout

Support visuel : https://www.ted.com/talks/amy_cuddy_your_body_language_shapes_who_you_are


L'ouvrage :

Destinez au grand public, avec une couverture criarde dans des tons orangés appelant à la féminité : tout dans l'édition française repoussera l'homme, parfois avec un grand "H". Même encore aujourd'hui, il fallait que je sois prisonnière de la SNCF en attente de mon train pour dédaigner le choisir et l'ouvrir. Une fois commencé cependant, je ne l'ai pas lâché. 

Ce livre se présente comme un recueil d'études scientifiques et psychologiques décryptées, traduites, expliquées aux néophytes que nous sommes souvent. Il présente l'ensemble des travaux de recherches d'Amy Cuddy qui a appuyée sa réputation après sa conférence TED ( très intéressant comme site soit dit en passant ). Il pourra intéresser autant l'amateur de Mentalist, ou de Lie To Me que la personne qui cherche à comprendre en quoi le mouvement influence la psyché.

 

En tant que kinésithérapeute, j'ai souvent dit à mes patients " n'enroulez pas les épaules " , " baissez les épaules " ... Je répète ces phrases une quinzaine de fois par jour sans forcément appliquer le conseil à moi même.

Ma justification est toujours la même, un enroulement des épaules vers l'avant s'accompagne d'une élévation de la tête humérale dans la glène qui entraîne un frottement excessif des tendons de la coiffe des rotateurs et à terme une tendinite pour le cas le moins grave [2]. Pourquoi a t'on cette position préférentielle ? Parce que toute position en flexion traduit une sécurité : nous dormons en position fœtale, nous plions le coude contre le corps en enroulant les épaules quand on se cogne, nous plions le genou quand nous tombons à la marche... Et pour les femmes, nous subissons la puberté. Pour certaines, cela se traduit par un manque d'estime de soi ( à ne pas confondre avec la confiance en soi ) et par une augmentation mammaire parfois indésirable dont notre premier réflexe est de le cacher. 

 

Amy Cuddy va plus loin, elle vous explique dans son ouvrage, que si vous gardez cette position en fermeture du corps pendant plus de 5 minutes votre confiance en vous ( c'est à dire l' image de soi à un moment donné [1]) chute et vous renforcez les éléments péjoratifs de votre vie. Aussi explique t'elle à quel point il est important d'être en ouverture comme Wonder Woman, avec les pieds ancrés au sol, les épaules en arrière. Adopter une position en ouverture comme celles présentées dans son ouvrage pendant 2 minutes avant un événement important augmente votre confiance en vous et vous rend à même d'affronter n'importe quelle situation.

 

Elle soulève d'autres points d'études comme un qui m'a beaucoup marqué présentant des tests sur le botox et son lien de causalité avec les émotions. Tout le monde a remarqué que les acteurs qui sont liftés sont moins expressifs à l'écran et retranscrivent moins bien les expressions corporelles que leurs congénères exemptes de chirurgie plastique. 

Apparemment l'injection de botox pour combler les rides influence votre état émotionnel au delà du regard dans le miroir et cela en raison de vos muscles inactivés. Ainsi si vous injectez du botox dans les rides du lion ( entre les sourcils )  vous êtes moins dépressif, plus souriant ; à contrario, vos pairs souffrirons de voir que vous ne comprenez jamais quand ils souffrent parce que vous serez incapable de déchiffrez cette expression de contrariété chez l'autre. Impressionnant, non ?

 


[1] : Lisez dans les pensées de vos interlocuteurs. D. LIEBERMAN

[2] : Réeducation raisonnée de l'épaule opérée et non opérée. B. FORTHOMME ed Frison

0 commentaires

Le protocole RICE

Vous avez peut être déjà entendu parler du protocole RICE ou du protocole GREC ?!

Il s'agit des initiales d'un protocole de cryothérapie ( soin par le froid ).

 

RICE : Rest Ice Compression Elevation

 

 

 

 

 

Elevation

l'élévation consiste à mettre en hauteur le membre lésé : mettre en hauteur ne signifie pas mettre le pied sur une chaise ; il est nécessaire d'élever au dessus de l'épaule ou de la hanche selon la zone lésée. 

Intéressant quand il y a des œdèmes qui prennent le godet ( inefficace en cas de lymphoedeme ) ou quand les hématomes sont importants.

Dans les cas des genoux, il est important de demander au kinésithérapeute la bonne posture pour ne pas mettre en porte à faux votre articulation.

Glace

Un effet antalgique est obtenu dès que la température descend sous 15°C.

 

Aujourd'hui, sujet controversé depuis la publication d'études ayant montrée que l'application de glace entraînait un retard d'apparition de certains symptômes comme les douleurs de contractures.

Contention

enserrer, contenir… 

Sujet très à la mode depuis 3 ans avec l'apparition en milieu sportif de la compression. Si pour soulager les muscles douloureux, il a été montrée que porter une compression après l'effort pendant une heure s'avère efficace, il n'en est rien des avantages supposés diffusés par les commerciaux.

"Repos"

Le repos est toujours relatif.

C’est à dire on continue une activité mais pas celle qui nous a lésé. 

 

A l'INSEP, ils ont carrément inventé un métier ( qui appartenait aux kinésithérapeutes ) appelé Réathlétiseur. 

 

Cela signifie que toute personne blessée peut continuer à entretenir son corps en omettant la partie blessée et ce afin de maintenir son niveau sportif ou encore de faciliter en progression la reprise sportive. 

 

Cet encart doit toujours être soumis à un kinésithérapeute, aucune initiative personnelle ne peut être entreprise sans danger selon la pathologie de la personne. Respecter toujours les consignes du chirurgien.



Dans quel cas l’utiliser ?

  • traumatisme musculaire ( lésion myoaponévrotique appelées plus communément Déchirures / froissement musculaire; contractures... )
  • bleues en association à l’Arnica en pommade ou en 9CH [ toujours demander conseil à un pharmacien ou médecin homéothérapeute]  ou Sportéine voire même baume de pâquerette.
  • entorse ( lésions ligamentaires )
  • fractures
  • syndrome inflammatoire : articulation chaude, rouge, douloureuse parfois luisante.
  • post chirurgie

Contre indications ABSOLUES :

  • cryoglobulinémie
  • urticaire au froid
  • syndrôme de Raynaud
  • hémoglobinurie paroxystique a frigore
  • insuffisance vasculaire périphérique veineuse ou lymphatique

 

Comment ?

Le premier geste, c’est le jet froid le matin sous la douche afin d’activer le retour veineux.

Il existe plusieurs moyens actuellement sur le marché :

  • Hyperice : testé au salon de la réeducation en 2013. J’ai beaucoup aimé le concept de genouillère avec de la glace pilée. Portée une quinzaine de minutes, j’ai senti le froid pendant plus d’une heure et l’application s’était faite sur mon jean ! Imaginez à même la peau. Très cher, et surtout il vous faut une machine à piler la glace. Comptez 25 euros sur le marché des Coktails. Aux dernières nouvelles un des commerciaux m’avait expliquer développer un gel à insérer dans la genouillère évitant l’utilisation de glace pilée. Aujourd’hui, il s'appelle Fuel.
  • Petits poids. 2 euros. Economique, fiable, moulant à la perfection l'articulation. C'est ma solution préférée et celle que je recommande toujours aux patients. Marquer NE PAS CONSOMMER.
  • Pochette de gel bleu ( liquide préréfrigéré). vendue en pharmacie 15 euros. C'est la solution que je déteste le plus. Un proche s'est brûlé au deuxième degré avec ce produit qu'affectionne mes patients : résistant mal à la chaleur au micro onde et aux chocs répétés congélation / chauffage, il se fragilise et vient à exploser. Si toutefois, vous finissez par en acheter un, sachez qu'appliquer froid, il ne moulera jamais votre articulation et ne permettra donc pas un glaçage efficace. 2h au congélateur minimum pour une efficacité.
  • Spray cryogène : utile dans votre sac de sport. Attention risque de brûlure.
  • Massage au glacon.
  • gants avec des glaçons: simple facile.
  • vessie de glace : très fréquente dans les hôpitaux, je la trouve peu efficace.
  • Zimmer : cet appareil est ce qui me manque le plus dans le cabinet où je travaille. Il s'agit d'air propulsé à -30°C qui permet un refroidissement presque instantané de votre articulation. Si vous avez de la chance, votre kinésithérapeute aura peut être même du gaz cryogénique ou une cabine cryogénique.

 

En association avec un gel cryogénique [2] tel que celui que propose Eona : on l'utilisait avec l'appareil Zimmer dans mon précédent post libéral.

Ma préférence en ce domaine va à deux autres marques mais je ne retrouve pas leur nom.

 

En pratique, ca donne quoi ?

 

En pratique, vous devez couvrir votre peau avec un linge protecteur qui se doit d'être humide pour une meilleure diffusion du froid. On couvre la peau pour éviter les brûlures. 

Combien de temps ? 20 minutes[2]. Ne dépassez jamais 30 minutes. Renouveler au besoin 4-6 fois par jour. Sachez qu'au delà de 25 minutes, le phénomène de vasoconstriction des vaisseaux sanguins que l'on cherche à obtenir par le froid afin d’atténuer la douleur, s'inverse. C'est à dire que si vous gardez le froid plus de 30 minutes vous perdez les bénéfices de ce dernier.

 

Et le chaud ?

 

Sur des contractures, certains kinésithérapeutes appliquent du froid. Personnellement, j'ai toujours mis du chaud. Il faut savoir que d'après certains kinésithérapeutes, l'application de chaud sur une articulation inflammatoire entraînerait un phénomène antalgique plus efficace que le froid. Pourquoi ? Parce que le chaud crée une vasodilatation. Vous avez alors une augmentation de volume sanguin localement et donc un apport plus important des facteurs de cicatrisation comme les globules blancs et les Ig.

 

Zones interdites :

 

A moins de souhaiter avoir des migraines, il est fortement déconseillé d'appliquer du froid sur le rachis cervical. 


Aparté : le baume de pâquerette. Source

Personnellement, c'est un baume que j'adore faire au printemps. Il permet de sortir en famille et se balader. Comme toutes les plantes ramassées dans la nature, il est conseillé de les nettoyer dans de l'eau vinaigrée (allez plus loin : Linda Louis ).


Bibliographie :

La cryothérapie en réeducation : revue de littérature. A.QUESNOT, JC CHANUSSOT, I.CORBEL K°416, nov 2001 p21-29

[2] : M.FAUCON. Cryothérapie : effet froid des huiles essentielles naturelles mentholées sur les traumatismes sportifs et les entorses. résultats d'étude. Profession kiné p56-62


0 commentaires

La réeducation périnéale et après ? [ Difficile ]

Vous êtes une sportive régulière et intensive ou bien votre réeducation périnéale quoique bien menée à entrainer un résultat à faire durer à domicile, il existe des solutions. 

 

Actuellement sur le marché l'offre des HomeCare est très développé, vous en trouvez à tous les prix pour tous les "goûts". Tous fonctionnent avec les sondes que nous vous fournissons au cabinet.  

 

S'ils sont prescrits par un médecin, ils permettent un remboursement par la sécurité sociale. Je vous recommande donc d'en parler vivement à votre médecin et à votre kinésithérapeute pour voir l'utilité d'investir dans un tel appareil, de même que quelque soit l'appareil que vous achetez, sachez qu'il vaut mieux le montrer à votre kiné pour qu'il puisse vous renseigner sur son utilité, le programme à utiliser et comment l'utiliser.

 

Quelques marques remboursées : Cefar, Urostim, Neurotrac.

 

Pour ma part, j'ai eu l'occasion avec des patients de tester Urostim et Cefar qui sont deux très bons produits. Sachez que Urostim a notamment eu beaucoup de succès à cause de la réussite de son traitement par stimulation du nerf tibial dans la réeducation de l'incontinence chez la femme porteuse de Sclérose en plaque. ( étude ). 

 

Comment l'utiliser ? 

 

Je vous recommande de faire des scessions dans l'année. Prenez des mois juste avant des évenements importants : Noel, une compétition, les vacances d'été... ou vous serez amener à sortir à l'extérieur plus souvent et être en présence de public. Et programmez vous un mois avant 3 séances d'électrostimulation par semaine. L'idée n'est pas tellement de se soigner dans ce cas là, mais de renforcer le perinée et le rappeler à l'ordre avant un évenement qui vous tient à coeur.

 

Si vous présentez réellement des déficits constatez par votre gynécologue ou que votre kiné trouve votre périnée faible mais l'absence d'obligation de poursuivre des séances, il peut être intéressant de pratiquer cette électrostimulation chez vous pendant les mois suivant la prescription de séances de kinésithérapie. 

 

0 commentaires

Le portage en question ?

Le portage physiologique versus industriel

Votre masseur kinésithérapeute peut vous aider à choisir l'équipement le plus adapté pour porter votre enfant. 

 

Aujourd'hui deux courants s'opposent : il y a ceux qui prônent le portage traditionnel et ceux qui prônent la poussette et éventuellement le portage industriel ( photo ci dessus). 

 

Le gros inconvénient des portes bébés que vous trouverez sur le marché c'est la répartition du poids et la conception. Si vous avez la garanti d'un portage de votre enfant en toute sécurité c'est à dire que votre enfant ne " tombera "  pas, vous n'en avez pas ni de votre santé, ni de sa santé physique et surtout psychologique.

 

Par exemple, il est aberrent de nos jours d'avoir des portes bébés face au monde, c'est à dire son dos contre votre ventre. Un bébé de 3 mois par exemple n'est pas prêt à faire face au vide, ni à l'extérieur d'un point de vue psychologique.

Une autre aberration c'est les hanches de votre enfant. Pendant 9 mois, la maman a porté son enfant dans son ventre, en triple flexion c'est à dire que son dos était enroulée et ses jambes pliées. Et vous à peine sorti du ventre, vous positionnez votre enfant dans un porte bébé où il a les jambes ballantes ( d'autre part cela entraine une mauvaise circulation des jambes de bébé [3] ), les hanches dépliées et les pieds dans le vide. Je vous mets au défi de vous positionner pareil et de vous sentir en sécurité. Imaginez l'attraction Osiris au Parc Astérix pour un bébé de quelques jours ! 

 

L'autre problème vient de votre santé à vous papa ou maman.

Quand vous prenez votre enfant dans un portage industriel souvent vous répartissez mal la charge... Combien de fois en me promenant je vois des parents pensant bien faire qui se bousillent le dos à porter leur enfant presque sur leur taille plutôt que sous le menton ?! Votre dos est important tout au long de votre vie, il est nécessaire de le préserver. Et pour se faire il faut que vous portiez votre enfant sous le menton, au plus prêt de votre centre de gravité ( c'est à dire au nombril ).

 

Toutefois, marquons un bémol avec deux excellents portes bébés physiologiques industriels actuellement sur le marché : Manduca et Ergobaby [1]. Les deux peuvent être utilisés sans peur à partir de 3 à 6 mois. Avant, même si les fabricants ne l'excluent pas, cela reste trop tôt pour votre bébé notamment à cause de l'écartement des hanches et du maintien de la tête.

L'écharpe

Sur la photo ci dessus, on pourrait reprocher que l'anneau est positionné trop bas ce qui entraine une mauvaise répartition du poids du corps du bébé. Par contre la position de l'enfant est bonne. Utiliser un anneau permet d'éviter un nœud en tissus sur l'épaule qui a terme irrite la peau et les muscles trapèzes supérieurs.

Si vous souffrez de tendinopathies d'épaule, c'est bien sur à éviter.

Le portage en écharpe présente de nombreux points positifs :

* rassurer votre enfant par votre odeur et votre présence

* être en position fœtale

* un bercement lui permettant de fabriquer des endorphines [2]

* une diminution des coliques et reflux gastriques [2]

* pas d'encombrement et une facilité de déplacement [ une fois expérimenté le portage de la poussette dans les transports parisiens vous comprendrez ]

* un développement important de la musculature du dos et du cou ( c'est à dire que votre enfant peut être amené à évoluer plus vite d'un point de vue moteur ) : attention toutefois, les enfants européens restent plus fragiles que les enfants de tribus africaines ou asiatiques utilisant le portage depuis des centaines d'années. Aussi je ne vous recommande pas de porter votre enfant dans le dos dès la naissance, attendez qu'il tienne sa tête seul ! ( normalement vers ... )

* facilité d'entretien : laver à 60° souvent elle ressort comme neuve. Laver une poussette ou un porte bébé est bien plus dur.

 

 

Et quelques un négatifs :

* mal fait, le bébé peut tomber

* mal fait, vous aurez mal au dos

* si vous êtes déjà en surpoids, porter votre enfant contraindra de trop vos articulations

 

La première fois que j'ai acheté une écharpe de portage ( 2011 ), mes proches m'ont dit que je ne parviendrais jamais à porter mon bébé avec pendant plus de trois mois. Je l'ai porté pendant 3 ans, certes pas non stop quand il a commencé à marcher mais régulièrement j'avais l'écharpe sur moi pour le porter quand il était fatigué ou voulait dormir. Le pédiatre était étonné par sa tonicité musculaire et son développement moteur. 

Je vous recommande 3 portages ( les noms / vidéos ) pour profiter des joies de le porter jusqu'à cet âge là. Le premier se fera contre le ventre et ce pour assurer un réconfort à l'enfant. Il n'est pas en mesure d'affronter le monde extérieur, il a besoin d'être entouré, près de votre odeur ( souvent plus forte pour la maman qui allaite près des seins ) et surtout en position foetale qui lui rappelle son séjour utérin.

La deuxième commence lors de l'exploration au monde quand le poids se fait plus lourd ( après 5 à 6 kilos ), là je vous recommande de le porter sur la hanche. Enfin quand il est vraiment plus vieux, sur la hanche ou dans le dos sera très bien. Attention toutefois le portage dans le dos pour un européen n'est pas facile à accepter du fait de ne pas voir son enfant.

 

Où apprendre ? Au cours des ateliers de massage bébé que nous vous proposons.

Où acheter et tester ? Salon bébé à paris

Une astuce : l'anneau


Bibliographie :

[1] : avis récupérés au cours de la formation "Prise en charge du torticolis et des déformations du crâne chez le nouveau né "

[2] : Apprenez aux parents le massage bébé et le portage 2ème partie. Isabelle Gambet Drago Profession Kiné n°27 p50-52

[3] : Bébé est là, Vive maman : les suites de couches. Collectif Edition Robert Jauze


Le portage en écharpe et la peur de tomber :

 

Un des défauts majeurs des mamans portant leur bébé en écharpe est de soutenir les fesses du bébé par peur de la chute avec leur main, souvent la main non dominante puisque la dominante sert à donner la main à l'ainé, ou à téléphoner, lire, écrire... etc. 

Une pathologie liée à cette flexion latérale du poignet répétitive ajouté au poids de l'enfant apparait alors : la tendinite de DE QUERVAIN. 

Cette pathologie est extrèmement douloureuse et handicapante. Si vous venez à la développer, sachez qu'elle est irréversible. On n'en guérit pas ! Elle est donc amenée à revenir à d'autres périodes de votre vie et à se chroniciser. Pourquoi ? Parce qu'à force d'inflammer la gaine des tendons extenseurs vous l'épaississer et cet épaississement ne pourra jamais revenir à la normal. 

Aussi en prévention, si vous n'avez pas confiance en vous : NE PORTEZ PAS EN PORTE BEBE ou en ECHARPE. Préférez y le Cosy ou la poussette. 

Pour ceux qui aurait la malchance de développer cette pathologie, je vous recommande de vous faire prescrire une attèle de repos du poignet à ne porter que lors des efforts importants et non quotidiennement 24h/24h et d'appliquer le protocole RICE. Des séances d'ultrasons au cabinet de kinésithérapie peuvent aussi vous soulagez. 

N'attendez surtout pas dès les premières douleurs à la base du pouce.


0 commentaires

Soigner ses enfants avec les HE

Soigner ses enfants avec les HE

Danièle Festy

Editions LEDUC.S

317 pages

Pourquoi lire ce livre ?

 

Réalisé par une pharmacienne, ce livre est une mine de conseils de bons sens ( le plus de ce livre ) sur comment s'occuper d'un enfant et d'un bébé tout en traitant par les huiles essentielles la plupart des symptômes voire des maladies infantiles. Dans la lignée de l'automédication par les plantes et les huiles essentielles, vous aurez des recettes pour faire des bains, des huiles de massages, des traitements, des tisanes phytothérapiques ainsi que des préparations en officine et des suppositoires.

 

A partir de quel âge ?

 

Pour l'auteur les recettes de ce livre sont à partir de 3 mois, elle déconseille les HE avant 3 mois.

Personnellement, avant 3 mois, j'utilise et recommande plutôt les hydrolats qui peuvent être utilisés pendant l'allaitement, pendant la grossesse et sans risque chez l'enfant.

 

Avec un petit clin d'œil sur le mot " colique " que l'auteur défini jusqu'à " l'âge de 3 mois " pour nous donner une recette avec des HE " si votre bébé est trop petit ( ...) sans les HE ". Soit dit en passant, s'il est plus vieux, c'est probablement de la constipation et non des coliques, non ?!

 

La plupart des recettes sont très dosées en huiles essentielles ( mon formateur conseillait souvent de diviser par 2 les recettes que l'on lit dans les livres qu'il trouvait souvent trop dosées :"souvent des doses faibles, inférieures à 3 % d’HE, voire des doses filées sont capables de résoudre bien des problème" [1] ) mais contrairement à beaucoup d'ouvrages réalisés par des non professionnel de santé, elle comporte peu d'huiles ce qui me semble plus cohérent avec ce que j'ai appris. Je ne citerais donc pas une marque qui fait fortune ( qu'on utilise parfois au cabinet pour désodoriser ) et dont les patients aiment me dire " y a 25 huiles essentielles c'est plus efficace que leur concurent qui en ont qu'une ! " ( * lève les yeux au ciel * ). Certaines recettes sont similaires à celles que j'avais en formation, il y a donc peut être une inspiration de Baudoux derrière.

 

Sur quoi l'auteur s'appuie ?

 

Son expérience et ses formations ainsi que sur une bibliographie qu'on peut critiquer dans la mesure où le livre étant édité en 2009... la majorité des publications citées datent d'avant 2000 ! Dommage quand on sait que sur Pubmed il y a plein de publications sur les HE et leurs effets.

 

L'auteur propose sur son site des formations pour les amateurs et les professionnels. Elle répond aussi aux questions des lecteurs.

 

Toutefois, l'une de celles qui m'a beaucoup intéressée concerne une étude sur les prématurés où l'auteur nous dit que l'HE de vanille a été utilisé et a permis la diminution des apnées du sommeil. J'aurai aimé savoir si des adultes se sont intéressés au même sujet chez les patients qui font des apnées du sommeil... diminuent t'elles ?

 

Une critique ?

 

Un ptit regret : l'auteur présente de manière très précise les huiles, les chémotypes, les précautions... MAIS parfois certaines recettes sont imprécises car les noms latins ne sont pas utilisés... on se retrouve avec HE camomille ( oui mais laquelle ? ), HE géranium ( oui mais laquelle ? ). Pour plus de sécurité vis à vis des lecteurs du livre, il aurait été bon de systématiquement le préciser et ce même si la page 301 le récapitule.

 

Une huile essentielle ne pouvant en remplacer une autre, il aurait été intéressant d'avoir une alternative à l'HE fenouil qui me semble t'il est sur la sellette : seul un pharmacien devrait être habilité à la manipuler dans les années à venir ( information à vérifier toutefois ).

 

Un mot que j'ai appris ?

 

Acétone : une crise d'acétone se produit quand l'organisme manque de sucres.

Pour moi l'acétone était un produit chimique qu'on utilisait en archéologie pour laver les fragments de pierres et de vases. 

 

Des recettes réalisées et utilisées ?

 

Pour le moment, j'ai fait quelques recettes du livre mais je ne les ai pas encore utilisées. J'ai apprécié celles sur la bronchiolite en complément de la kinésithérapie à faire par le pharmacien. Par contre, j'ai appliqué pas mal des conseils du livre avec mes enfants et les tableaux synthétiques sont très bien fait que ce soit sur le développement des dents, la diversification alimentaire, l'asthme, etc... L'auteur a fait un vrai travail de mise en forme du texte ce qui rend la lecture très fluide et les dessins sont très explicites pour une application sans erreur.

Au final, je trouve que c'est un excellent ouvrage qui devrait servir de référence pour les parents qui apprécient l'aromathérapie ou qui souhaite s'initier. Cela peut aussi être un cadeau de naissance très intéressant à un nouveau parent car le livre répond à beaucoup de questions qu'un néophyte se posera à un moment ou à un autre de l'évolution de son enfant ( que l'auteur détaille aussi de 1 mois jusqu'à 10 mois ).

 

Pourquoi le lire si on est kinésithérapeute ?

Pour avoir un soutien aromathérapie sur certaines pathologies en cabinet ( avec l'accord des parents et de l'enfant ) : bronchiolite, foulure, nez qui coule, nez bouché, massage thoracique et dorsal en cas de rhume, brûlure, tendinite

 

Allez plus loin :

www.danielefesty.com

 


[1] : M.FAUCON Massage aromathérapique aux huiles essentielles en toute innocuité. Profession Kiné n°38, p 43-49

0 commentaires

Masser bébé pour les nuls

Masser bébé pour les nuls

De Joanne BAGSHAW

Ilène FOX

Julia LEMETAIS

 

315 pages

ed First éditions

Acheté en 2011 à l'occasion de sa sortie et de la naissance de mon fils, j'ai été intriguée par un livre écrit par une kinésithérapeute francaise qui visiblement avait le soutien pour la traduction de ce livre de deux grandes kinésithérapeutes francaises Jocelyne Roland et Isabelle Gambet Drago. La première étant connue pour ses livres et son blog sur le cancer du sein ( et aux dernières nouvelles professeur à l'IFMK Saint Maurice ), la deuxième a été ma formatrice en massage bébé en 2011 et était une femme remarquable ( le centre qu'elle a crée est en cours d'ouverture à Antony ).

 

Concernant le livre en tant que tel, c'est un bon ouvrage parental pour qui n'a jamais eu d'enfant. Il regorge de conseils sur l'hygiène et les soins à apporter à l'enfant tant le bain, le coucher, l'allaitement... ce qui permet d'avoir un côté " santé " à tous les soins qu'on apporte à l'enfant depuis sa naissance même si le livre plesbicite déjà le massage pendant la grossesse.

 

Ayant eu l'occasion de me le faire offrir au cours de mes 7 mois de grossesse dans un salon thailandais sur Paris ( Harmonie Spa ) je ne peux que plesbicité le concept et regretté de ne pas être capable de proposer la même qualité de séance en soins kiné sur une demi heure quand j'ai une maman qui vient ( et oui, entre les conseils d'hygiène du dos, les exercices de mobilisation du dos et du bassin à faire pendant la grossesse, il reste 15 minutes pour le massage à proprement parler ).

Donc si vous avez l'occasion de rencontrer des personnes former au massage de la femme enceinte, profitez ! ( sur allomassage.fr vous trouverez les professionnels de santé formés ).

 

Les 315 pages n'étaient probablement pas nécessaires car vous allez avoir beaucoup de redite. Et pour simplifier la lecture il aurait fallu deux choses :

* des spirales qui permettent de poser le livre ouvert pendant qu'on masse bébé

* des icones des mouvements lors des enchainements pour éviter de faire des allers et venues dans le livre pour retrouver les mouvements de base.

 

Pour les mouvements de base, les explications sont bien détaillées et les dessins et photographies très intéressantes et pédagogiques.

 

Le plus de ce livre serait pour les personnes qui travaillent ou vivent des conditions bien particulières de lien à l'enfant nouveau né :

* le prématuré

* le bébé VIH

* le bébé alcoolique

* le bébé dont la mère souffre de dépression post natale

* le bébé et l'enfant adopté

 

Ces parties là très bien abordé permettent de comprendre les pathologies concernées et de faire rentrer le massage comme lien entre les parents et l'enfant notamment parce que souvent ce dernier est difficile à mettre en place.

 

Une partie concernera les pathologies de l'enfant courante comme le rhume, l'otite, la colique... etc.

 

Le chapitre 4 à 8 finalement ne concernera que le massage à proprement parler.

 

Le côté très sympa du livre est quand les auteurs s'impliquent avec leur expérience de maman ce qui rend l'ouvrage plus digeste.

 


A la relecture de cet ouvrage, je reste perplexe sur les effets de la péridurale sur bébé. D'après les auteurs, cette dernière pourrait entrainer un manque de réactivité de l'enfant, une déficience visuelle et une vivacité moindre, une difficulté du bébé à têter et un rythme cardiaque moins élevé.

 

Ayant participé cette année à deux études ( une sur la péridurale et une sur l'endométriose ) j'ai été surprise d'apprendre que un des effets secondaires chez la maman était les maux de tête. Par contre, à chacune de mes grossesses quand j'ai demandé les effets secondaires les anesthésistes m'ont toujours dit qu'il n'y en avait pas.

 

Je pense qu'à l'heure actuelle, et sous réserve de vérifier sur Pubmed, il n'y a pas assez de données exploitables pour confirmer les opinions des patientes ( sur le mal de dos notamment qui est probablement concomitant aux mal positions de la grossesse et l'allaitement et à la position pendant le travail si celui ci dure longtemps ) ou les opinions des auteurs de ce livre.

 

Je dirai donc aux patientes de rester sur leurs gardes quant à ces affirmations et éventuellement d'en parler à leur anesthésiste qui est probablement le plus directement concerné et informé.

0 commentaires

Bébé est là, vive maman

Bébé est là, vive maman

Les suites de couches

Edition Robert Jauze

De Gasquet, Codaccioni, Roux, Pourchez, D'Olier

320 pages

Pour quel public ?

* future maman

* professionnel sage femme

* kinésithérapeute

 

Acheté en 2011 pour mon premier accouchement, j'en profite pour le relire. Ce livre est un collectif des excellentes éditions Robert Jauze dont je possède de nombreux ouvrages santé. Pour beaucoup le côté noir et blanc sans fioriture ne facilitera pas la lecture pour les autres c'est un des rares ouvrages à parler de l'après accouchement. L'autre s'appelle " L'après accouchement, tout ce qui vous attend vraiment " de Catherine Sandner et malheureusement n'a pas été écris par un professionnel de santé.

Il faut savoir aussi qu'en tant que kinésithérapeute nous sommes souvent sollicité APRES mais malheureusement rarement AVANT.

 

La première raison c'est que les sages femmes monopolisent le terrain réeducationnel, la deuxième raison c'est le manque de confiance des gynécologues envers notre corporation. Toutefois les kinésithérapeutes ont largement leur place avant ne serait ce que pour des exercices gymniques, le soulagement du mal de dos, la mobilisation du ventre, le drainage des jambes lourdes... Cela participe aussi à l'action de prévention des jeunes accouchées puisque cela permet d'aborder des sujets comme la liste de naissance, l'allaitement, la contraception et autre... au même titre qu'ils seront abordés au décours de la réeducation abdominopelvienne par les patientes.

 

L'après accouchement qu'est ce que c'est ?

C'est tout ce qui survient pendant et après l'accouchement. Cela a fait l'objet pour ma part de deux formations. La première en 2010 avec l'ORREK intitulée " Mta maternité " et la deuxième en 2012 je crois avec le docteur De Gasquet intitulée " Cultures et Périnée ".

 

Dans les magazines, on nous parle de bébés tout beaux tout propres... on nous parle désormais de l'incontinence urinaire qui menace la femme... mais il reste encore de nombreux tabous parmi lesquels l'émission de selles et d'urines pendant l'accouchement ; la constipation souvent chronique de la femme enceinte puis ayant accouchée liée aux hormones, les hémorroïdes, l'incontinence fécale ou aux gaz, la perte de libido chez la femme et plus généralement les difficultés sexuelles auxquelles sont confrontées les jeunes mères [ C'est toujours un déchirement d'entendre des femmes en séance dirent qu'elles se forcent dans la douleur aux rapports pour faire plaisir à leur compagnon ].

 

A ce sujet, le livre rappelle qu'il faut 40 jours normalement d'abstinence sexuelle ( entendons pénétration vaginale ) après un accouchement. C'est un délai religieux mais aussi réparateur. Un tissus musculaire met 6 semaines à se régénérer, une cicatrice externe 21 jours. L'allaitement recommandé pendant 6 mois par les organismes de santé entraine une sécheresse vaginale qui peut entrainer des dyspareunies si vous n'appliquez pas de lubrifiants ( préférer ceux à base d'eau compatibles avec les préservatifs souvent ).

 

Les différents chapitres :

* le modèle contemporain

* le modèle traditionnel

_ la reunion

_ l' afghanistan

* adapté le modèle traditionnel au modèle contemporain : gainer le ventre, refermer le bassin, rester allonger le plus possible 21 jours

* la biologie des suites de couches

* l'hormonologie des suites de couches

* un exemple à la maternité de Flandres

* l'homéopathie et la phytothérapie : recettes pour diminuer les douleurs périnéales, faciliter l'allaitement, faciliter le sevrage, drainer le corps, calmer les coliques du bébé

* avant de descendre de la table accouchement

* vivre avec bébé : les positions à prendre pour s'occuper de bébé. Si vous avez appris l'hygiène lombaire avec votre kinésithérapeute vous n'apprendrez rien de nouveau.

* s etirer : l'importance d'expirer en rentrant le ventre vers le haut en étirant au maximum le corps.

* la sexualite

* les abdominaux : les bons et les mauvais abdominaux.

* la musculation au fil de l'évolution de bébé

* les troubles rachidiens

 

Ce qui est important à retenir de ce livre en dehors du nombre très important des exercices proposés ou à adaptés c'est le fait que notre société ne privilégie pas assez les modèles traditionnels. Si vous lisez le livre, on vous parlera des manipulations faites par les femmes après l'accouchement au Maroc. J'ai eu l'occasion de voir la vidéo de De Gasquet en conférence, c'est impressionnant ! De vraies manœuvre ostéopathiques qui permettent de refermer le bassin et rétablir les déséquilibres ostéo articulaires qui ont eu lieu après l'accouchement.

A ce sujet, il faut savoir que certains ostéopathes Français savent manipuler le bassin pour permettre aux femmes césarisées de vivre un accouchement comme si elles avaient accouché par voie basse. Hésitez pas à demandez à votre ostéopathe.

 

En dehors de ma pratique professionnelle de ce que j'ai pu testé et recommandé aux patients c'est l'ensemble du chapitre sur l'homéopathie et la phytothérapie. Notamment sur la gestion des douleurs périnéales. La frustration de ne pouvoir allaiter et prendre des médicaments efficaces est tel que vous chercherez forcément des méthodes plus compatibles. Aussi vous trouverez dans ce livre des recettes homéopathiques qui fonctionnent et de nombreux conseils pour drainer le corps après l'accouchement.

 

Un très bon ouvrage à lire

Kathleen.

 


Attention :

 

A propos de la fausse inspiration, exercice phare de la méthode De Gasquet, il faut que vous soyez très prudente dans son application. Personnellement, je ne la recommande plus dans les suites de couche après de nombreux débats avec des confrères kinésithérapeutes. Pour le gynécologue De Gasquet, sa méthode permettrait de réduire le diastasis ( écartement des grands droits persistants après l'accouchement ). Pour la majorité des kinésithérapeutes, sa méthode augmenterait le diastasis en sollicitant l'ouverture et l'écartement de la ligne blanche.

Il convient donc d'adopter un esprit critique et éventuellement se faire sa propre opinion en lisant par exemple les excellents ouvrages de Blandine Calais.

 

Sachez qu'actuellement, aucune technique n'a montré son efficacité pour réduire le diastatis.

En dehors d'une opération chirurgicale ( abdominoplastie : compter près de 2500 euros non remboursé par la sécurité sociale ), il est actuellement impossible de réduire un diastasis cicatrisé ( donc après 6 semaines ).

Toutefois, en cabinet, j'ai pu en constaté beaucoup qui n'était pas cicatrisé à 3 mois post partum et certains qui diminuaient après le deuxième accouchement.

 

Vous pouvez limiter le diastasis avec le KTape même si aucune étude sérieuse n'a été faite. Cela ne vous coutera pas plus de 15 euros d'essayer et de vous le faire enseigner par un kinésithérapeute compliant.

0 commentaires

L'épaule en cancérologie du sein

L'épaule après le cancer du sein

Merci de vous référez à ce que vous proposera votre kinésithérapeute ou votre médecin.

Cette page est faite à destination de mes patients que j'ai éduqué et à qui j'ai montré les exercices.

Les consignes et recommandations ne sont pas applicables à tous.

 

Après une opération du cancer du sein, il y a des phénomènes physiques et psychologiques qui se mettent en place et qui créent ou aggravent des problèmes d'épaules.

 

On peut citer par exemple :

  • les cordes lymphatiques
  • les positions de protections
  • les tensions du grand pectoral
  • une ou plusieurs cicatrices raides ou hypertrophiques au creux de l'aisselle, sur le bras ou sur le sein.
  • une lymphocèle
  • un " gros bras " ou lymphœdème
  • une capsulite rétractile

Ces quelques noms ( non exhaustifs ) un peu barbares ont tous la même conséquence en commun : celle de diminuer le mouvement d'abduction de votre épaule, de rotation latérale de celle ci et d'élévation en provoquant souvent en plus une rétractation de la capsule antérieure de l'épaule par manque de mouvement d'où le fait que j'insiste fréquemment pendant les exercices sur l'arrière et le bas pour ne pas exclure l'étirement de cette capsule ou la micromobilité que l'on pourrait gagner dans les exercices.

 

Abduction

Il s'agit du mouvement qui écarte le bras sur le côté.

La photographie ci dessous est ce qu'il ne faut surtout pas faire.

Rotation latérale

il s'agit du mouvement retrouvé dans certains sports comme le tennis ou le volley.

Elévation antérieure

Il s'agit du mouvement qui lève votre bras vers l'avant.


Cependant dans le contexte de votre pathologie, vous allez être amenée à suivre une radiothérapie or la position pour cette dernière est celle de l'armée du bras. C'est à dire un mouvement maximum de l'abduction et de la rotation latérale. Vous comprenez bien que si vous ne récupérez pas ces amplitudes il sera impossible à votre radiothérapeute de faire son métier ( qui en soit consiste à participer au fait de vous sauver la vie ).

Cette position est responsable dans de nombreux sports ( handball, tennis, gymnastique... ) de problèmes d'instabilité de l'épaule car ce n'est pas une position naturelle que cette dernière prend et les structures mises en jeu y sont fragilisées.

Liste des exercices que vous pouvez faire

Assis

 

Mettez vos mains sur vos seins ou sur vos épaules.

Faites des cercles lentement en insistant sur le bas et l'arrière.

Si des douleurs surviennent, diminuer un peu la taille de vos cercles et agrandissez les au fur et à mesure.

Assis

 

Le même exercice peut être réalisé bras tendu.

Faites attention dans cette position contrôler l'épaule ( c'est à dire qu'elle reste basse ) est plus difficile.

 

En progression, vous pouvez rajouter au bout de la main, une petite bouteille d'eau de 50cl.

 

Les patientes ayant eu un curage axillaire s'abstiendront de mettre du poids.

Allongée sur le dos

 

Prenez un balais et partez d'une position où le balais repose sur le ventre. Puis élevez le en l'air en l'amenant sur l'inspiration le plus possible en arrière, puis revenez en expirant.

 

Si un blocage d'amplitude apparaît, restez 15 secondes et redescendez.

Debout face à un mur

 

Il s'agit de faire l'exercice que j'ai baptisé l'araignée. Comme l'animal, la plupart des patients le détestent.

On se positionne face au mur et on monte petit à petit les doigts sur le mur, jusqu'à la position maximum qu'on peut prendre.

L'araignée impose d'aller doucement, de contrôler la compensation qui peut apparaître sur l'épaule et surtout de redescendre doucement.

 

Dans le cas où l'exercice serait mal fait, on obtient l'image ci dessous. Observez bien l'élévation du moignon de l'épaule responsable d'une détérioration des tendons de la coiffe des rotateurs.

Assis

 

Coudes au corps, amenez ces derniers vers l'arrière, en serrant bien les omomplates.

Veillez à baissez suffisamment les épaules.

Comptez 6 secondes pour un recrutement pertinent des fibres musculaires.

Un mauvais abaissement des épaules entraine l'image ci dessous. Vous ne retrouvez plus les rides. C'est pourquoi je vous recommande toujours de faire les exercices devant quelqu'un qui puisse vous prendre en photo ou à défaut vous corriger ce que je fais avec mes patients.

Exercice d'inclinaison du dos

 

Qui n'a pas vu cet exercice là dans les vidéos de fitness ? Il consiste en position debout, pieds écartés de la largeur du bassin, à élever son bras sur le côté, et le coucher coude tendu contre l'oreille pendant que le rachis s'incline d'un côté puis de l'autre.

 

Exercice du travail des pectoraux ( travail du chef moyen du grand pectoral )

 

En position assise, accolez les mains l'une à l'autre à proximité du sternum. Veillez à garder les épaules basses et pressez les paumes l'une contre l'autre pendant 6 secondes. Puis relâchez.

Si vous réalisez bien l'exercice vous percevrez une tension dans les seins.

Contrairement à ce que la presse féminine veut bien vous faire croire, cet exercice ne permettra pas un meilleur maintien de vos seins et si ces derniers doivent tomber, ils tomberont. D'autre part, certaines études affirment que la chute des seins et leur petite taille seraient liés au port du soutien gorge.

 

Etirement des pectoraux

 

En position assise, mettre les mains derrière la tête, posez sur votre crâne. Puis reculez les coudes en arrière pendant 15 secondes sur l'inspiration. Puis relâchez sur l'expiration.

Exercice de pompes

 

L'idée n'est pas de renforcer les pectoraux que l'on cherche généralement à étirer dans votre pathologie, mais plutôt de chercher si l'appui de vos mains avec votre poids du corps contre une surface est douloureux ou non.

 

Les positions d'appui sont celles qui amènent les hommes à consulter en séance de réeducation car elles sont nécessaires à la vie matrimoniale, mais chez la femme elles sont souvent négligées.

 

La main est faites pour bouger dans l'espace mais nous apprenons à marcher à 4 pattes bien avant de marcher debout ce qui implique un appui sur celle ci ou sur le coude. Dans tous les cas votre épaule doit pouvoir le supporter sans douleur.

 

Commencez en position debout face au mur, pliez les coude près du corps, main parallèle au mur. Penchez vous dos droit en pliant les coudes tout en expirant et revenez.

 

Le même exercice peut être réalisé coudes écartés du corps comme sur la photo auquel cas vous travaillerez plus sur les amplitudes qui nous intéressent dans votre cas.

A 4 pattes

 

Traditionnellement employé pour renforcer les muscles des abdominaux, du dos et travailler l'équilibre de ce dernier, il peut être intéressant de travailler l'appui sur le membre supérieur dans le cas de votre pathologie.

 

Commencer d'abord par un exercice de pompes au mur ( comme ci dessus ) puis à 4 pattes en appui sur les deux mains en ne travaillant que les jambes.

 

Si aucune douleur ne se déclenche, vous pouvez passer à un exercice où vous élèverez en rectitude votre jambe et votre bras opposé.

Pensez à toujours garder la rectitude du rachis cervical et du dos.


Bibliographie :

 

* mon stage au centre de lutte contre le cancer de Montpelliers. Je tiens à remercier tout particulièrement Monsieur JF.Bourgeois qui a su avec son équipe être un excellent lieu de stage et pour ses publications aider à la prise en charge kiné dans le cadre du cancer du sein. C'est un des tous premiers kinés à s'y être intéressé.

* mon travail salarial à l'hôpital Cognac Jay où j'ai eu la chance de travailler auprès des meilleurs kinésithérapeutes sur le drainage lymphatique et auprès du Docteur Vignes qui aujourd'hui encore me laisse le souvenir du seul médecin qui en staff demandait l'avis des stagiaires et des kinésithérapeutes sur la prise en charge de leurs patients. Ses lectures des dernières publications anglophones et autres en staff était un enrichissement perpétuel. C'est le genre d'équipe pluridisciplinaire idéale où l'ETP a été merveilleusement bien réalisé et à su m'apporter beaucoup sur le ressenti des patients et les erreurs à ne pas commettre en libéral quand j'y assistais en tant que stagiaire.

* (1) Techniques de prise en charge du complexe de l'épaule dans le cadre d'une chirurgie pour cancer du sein ( 3ème partie ) Jocelyne Rolland KS n°538 décembre 2012 p57-60.


Aparté sur la radiothérapie

L'avis de votre médecin prévaudra sur tout ce qui va suivre mais il est important pour vous de savoir les conséquences des protocoles médicaux dans lesquels vous entrez car le rôle de l'équipe médicale est de vous sauvez la vie. Le rôle de votre kinésithérapeute est que vous puissiez reprendre une vie la plus normale possible compte tenu des déficiences que vous présenterez et de vos objectifs de vie. L'un n'est pas moins important que l'autre surtout si on considère la longévité des patientes depuis les progrès considérables de la médecine dans la prise en charge du cancer du sein.

La radiothérapie cible une zone différente chez chaque patient sur laquelle un faisceau va agir. Ce faisceau va créer une brulure des tissus " infectés " mais aussi de votre peau. Dans certains cas cela entraine même ce qu'on appelle une capsulite post radique ( c'est à dire se développant après l'irradiation ). Les brûlures de votre peau si elles ont lieu ( peau blanche, peau rousse vigilance... ) sont irrémédiables dans la plupart des cas même si on vous soutiendra le contraire. Psychologiquement ca signifie que vous devrez vivre avec un décolleté parfois bruler ou un sein qui présente une brulure ou un aspect de la peau modifiée à certains endroits. Mécaniquement, "l'extensibilité et l'élasticité de l'étui cutané du sein est capitale pour la mobilité de l'épaule" (1)

Dans la majorité des cas surtout à Paris ( à Montpellier les cancérologues soutenaient davantage les kinésithérapeutes et leurs décisions ) votre radiothérapeute vous interdira formellement tout emploi de crèmes quelqu elle soit pendant tout le traitement de radiothérapie. Je vous suggère si cela arrive d'en discuter avec lui !

Pourquoi ? Parce que tout apport de graisse sous le rayon entraine des brûlures TRES GRAVES de la peau.

D'autre part parce que vous aurez des petits autocollants partout sur le sein à garder pendant tout le traitement qui indique des repères pour le radiothérapeute sur l'endroit qu'il doit viser. Vous comprenez bien que si vous mettez de la crème celle ci peut aller sous les autocollants voire les décoller. Et on comprendrait parfaitement pourquoi le radiothérapeute serait furieux : il en irait à nouveau de votre pronostic vital.

Alors quelles solutions s'offrent à vous ?

Votre médecin est formellement contre

Si votre médecin refuse net la possibilité de passer de la crème entre les séances de radiothérapie, je vous recommande fortement d'acheter de la cold cream et de l'huile végétale de rose musquée.

La première a un excellent pouvoir hydratant et se trouve en rayon grande surface ou bien en para et pharmacie pour un cout de 8 euros.

La deuxième est une huile végétale très efficace pour traiter les problèmes de peau notamment les brulures, les rides, les imperfections de la peau.

Il s'agira alors d'attendre la fin des traitements radiothérapies ( parfois plusieurs mois ) pour appliquer tous les jours l'une ou l'autre pour faciliter la cicatrisation cutanée.

D'autre part en cas de reconstruction mammaire, une hydratation de la peau est indispensable pour préserver l'élasticité des tissus !

 

Certains auteurs (1) recommandent des crèmes à base d'aloé vera ou d'acide hyaluronique voire d'huiles essentielles ( tea tree, niaouli ). Pour ma part, dans les cas de cancers du sein, je vous déconseille de manière absolue les huiles essentielles ! Beaucoup sont hormonodépendantes c'est à dire qu'on pourrait supposer qu'elles risquent de relancer votre cancer.

Votre médecin est pour

Si votre médecin est ouvert au dialogue, voyez avec lui le planning des séances de radiothérapie pour convenir des jours où vous pourriez sans risque poser votre crème hydratante habituelle ( elle ne doit pas contenir d'alcool !!! qui assèche la peau ).

Cela peut être le week end car souvent il n'y a pas de radiothérapie pendant 2 jours et que le vendredi soir vous prenez moins de risque à hydrater la peau alentour et sur une zone limitée puisque vous aurez au minimum deux douches avant le lundi suivant.

 

Un ptit conseil : prenez votre crème hydratante, mettez en sur l'avant bras. Faites bien pénétrez. Prenez votre douche. Savonnez avec votre savon habituel. Séchez et observez. Si une pellicule de graisse est toujours présente cela signifiera que vous aurez toutes les chances de présentez des traces de crèmes sur le sein et la zone du décolleté quand vous irez à votre séance médicale. Ce qui sera un grand danger pour vous de brûlures.

Aussi ne choisissez pas un corps trop gras qui ne se lavent pas. C'est le cas des huiles végétales ( qui peuvent en plus couler sous les autocollants :c ) ou de la cold cream.

Si vous pouvez transférez votre crème hydratante dans un Roll On pour pouvoir mieux appliquer sur la zone que vous autorisera votre médecin.


0 commentaires

La réeducation périnéale : fer de lance de l'Ordre.

Vidéos et photos crées et édités par l'Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes

Plaquette crée par l'Ordre des MK bientôt disponible au cabinet.

Nous sommes le 8 mars 2017, journée de la femme si je ne m'abuse et diffusion de la première campagne de l'Ordre des masseurs kinésithérapeutes sur le périnée. 

L'idée est plus qu'alléchante étant donné que l'incontinence urinaire féminine est une des plus grande dépense en santé et extra santé ( couches, protection... ) qui revient à la sécurité sociale et aux usagers.

 

En 2014, j'avais monté un projet pour intervenir dans les collèges avec un parent d’éleves pour minimiser les risques, avertir et guider les jeunes filles vers une meilleure conscience de leur périnée ; de ce fait, je trouve très intéressant que l'Ordre des Kinésithérapeutes s'intéresse au moins aux sportives ( les filles de 15 ans sportives peuvent être concernées de même que les sportives de l'INSEP seraient pour la plupart incontinentes d'après une étude réalisée par la gynécologue en faction en 2014 ), aux hommes ( même si je ne pratique pas cette rééducation, je l'ai diagnostiqué depuis 2013 sur deux patients d'une cinquantaine d'années, actifs, cadres... et la honte par rapport à ce sujet est tenace : en découle un refus de soins ), aux femmes enceintes ( l'incontinence urinaire au premier trimestre de grossesse majore les risques d'une incontinence urinaire d'effort après l'accouchement ), aux femmes ayant un bébé ou l'ayant perdu ( la société occidentale n'aide pas les femmes à reposer le périnée contrairement aux sociétés traditionnelles. Les travaux de Mme De Gasquet a ce sujet sont très intéressants : c'était même l'objet de son premier colloque Culture et Périnée ), aux personnes âgées ( beaucoup de nos patientes pensent que c'est une fatalité arrivant avec l'âge et donc qu'il ne faut pas rééduquer ).

 

 

Si l'Ordre des kinésithérapeutes souhaitait une prise en charge efficace, il réclamerait dans les propositions présidentielles qu'il a soumis aux candidats du 23 avril 2017 un ajustement des prises en charge en rééducation périnéale que celles ci soient faites par une sage femme ( Art. R 4127-318 Code de la santé publique ) ou un kinésithérapeute.

Aucun décret du nouveau Code de la Santé Publique n'a a ce jour été écrit et publié et donc c'est le moment ou jamais pour les instances concernées de défendre le droit de ceux qui les payent et les soutiennent.

Rappelons qu'à l'heure actuelle, le kiné ne peut prendre une femme en post partum que 90 jours après l'accouchement tandis que la sage femme en post partum immédiat. Les techniques utilisées sont souvent les mêmes, les formations sont souvent partagées... rien ne différencie nos métiers dans cette prise en charge là, en atteste nos certificats et nos études.

 

Pour les patients, sachez qu'en post partum immédiat, seul une prise en charge IMMEDIATE a démontré une efficacité probante et que le délai de 90 jours (Art. R4321-5 Code de la santé publique )  est souvent trop long [1] pour permettre une rééducation efficace.

Pour celles qui allaiteraient, le problème se pose moins puisqu'hormonalement, tant que vous allaitez, votre périnée le subit... et change au fil des jours. Et seul l'arrêt de l'allaitement pourra dire si les résultats de votre rééducation on été probants ou non. 

 

Pour ma part, prenant en charge les patientes en rééducation périnéale, je déplore souvent de n'avoir que la partie abdominale sans transmission de la part des sages femmes sur la conduite de la rééducation périnéale. Et puis, de vous à moi, si les kinésithérapeutes passent des formations ( qui coûtent chères ) ce n'est pas pour n'avoir qu'une partie de la prise en charge de leurs patientes !


Au cabinet, nous sommes deux femmes à pouvoir vous prendre en charge si vous êtes une femme majeure dans cette problématique. 

 

Pour ma part, j'effectue un bilan initial qui cherche à cerner les connaissances sur le sujet de la patiente avec si nécessaire des images, dessins... ainsi que les difficultés rencontrées. La première séance peut durer jusqu'à une 45 minutes selon les spécificités que l'on rencontre. Cela commence toujours par une discussion habillée avec la patiente pendant laquelle on lui pose beaucoup de questions, parfois très personnelles, parfois moins. Par la suite, si la patiente donne son accord et comprend les enjeux de la rééducation périnéale, je lui demande de se déshabiller. Si possible prévoyez une jupe/robe, vous serez plus à l'aise. Je commence par faire un bilan abdominal que vous escomptiez ou non de faire de la rééducation abdominale après puis un bilan tactile du périnée. 

 

Selon le bilan, plusieurs techniques peuvent vous êtes proposer : le manuel ( deux doigts intra vaginaux ), l'électrostimulation ( une sonde par laquelle passe un courant électrique qui stimule le muscle ), le biofeedback ( une sonde qui enregistre vos contractions et vous permet de travailler selon plusieurs exercices que l'on détermine en fonction de vos résultats de bilan ), l'épineo ( si à la base c'est un outil de préparation du périnée pour l'accouchement, j'ai déjà été amenée à l'utiliser quand les patientes oublient leur sonde - généralement, après cela ne se reproduit plus - et le côté manométrique est très intéressant ).

 

Entre 6 et 8 séances sont nécessaires pour savoir si la rééducation périnéale est une option envisageable. Si nous observons pas de progrès après 6 séances, on peut convenir qu'un rendez vous chez le médecin est nécessaire et qu'un traitement médical ou chirurgical est préférable.

 

En post partum compter 10 séances de rééducation périnéale + 10 séances abdominales 

En ménopause compter entre 10 et 20 séances de rééducation périnéale

Entre et si vous êtes sportive, malheureusement beaucoup de facteurs influencent les résultats et vos projets personnels. Aucune statistique ne pourra vous garantir que vous aurez des résultats probants en 10 séances seulement. 


bibliographie

[1] : Bébé est là, Vive Maman Les suites de couches de De Gasquet and Co Edition Robert Jauze

0 commentaires

La réeducation périnéale et après ? [ Difficile ]

Vous êtes une sportive régulière et intensive ou bien votre réeducation périnéale quoique bien menée à entrainer un résultat à faire durer à domicile, il existe des solutions. 

 

Actuellement sur le marché l'offre des HomeCare est très développé, vous en trouvez à tous les prix pour tous les "goûts". Tous fonctionnent avec les sondes que nous vous fournissons au cabinet.  

 

S'ils sont prescrits par un médecin, ils permettent un remboursement par la sécurité sociale. Je vous recommande donc d'en parler vivement à votre médecin et à votre kinésithérapeute pour voir l'utilité d'investir dans un tel appareil, de même que quelque soit l'appareil que vous achetez, sachez qu'il vaut mieux le montrer à votre kiné pour qu'il puisse vous renseigner sur son utilité, le programme à utiliser et comment l'utiliser.

 

Quelques marques remboursées : Cefar, Urostim, Neurotrac.

 

Pour ma part, j'ai eu l'occasion avec des patients de tester Urostim et Cefar qui sont deux très bons produits. Sachez que Urostim a notamment eu beaucoup de succès à cause de la réussite de son traitement par stimulation du nerf tibial dans la réeducation de l'incontinence chez la femme porteuse de Sclérose en plaque. ( étude ). 

 

Comment l'utiliser ? 

 

Je vous recommande de faire des scessions dans l'année. Prenez des mois juste avant des évenements importants : Noel, une compétition, les vacances d'été... ou vous serez amener à sortir à l'extérieur plus souvent et être en présence de public. Et programmez vous un mois avant 3 séances d'électrostimulation par semaine. L'idée n'est pas tellement de se soigner dans ce cas là, mais de renforcer le perinée et le rappeler à l'ordre avant un évenement qui vous tient à coeur.

 

Si vous présentez réellement des déficits constatez par votre gynécologue ou que votre kiné trouve votre périnée faible mais l'absence d'obligation de poursuivre des séances, il peut être intéressant de pratiquer cette électrostimulation chez vous pendant les mois suivant la prescription de séances de kinésithérapie. 

 

0 commentaires

Le portage en question ?

Le portage physiologique versus industriel

Votre masseur kinésithérapeute peut vous aider à choisir l'équipement le plus adapté pour porter votre enfant. 

 

Aujourd'hui deux courants s'opposent : il y a ceux qui prônent le portage traditionnel et ceux qui prônent la poussette et éventuellement le portage industriel ( photo ci dessus). 

 

Le gros inconvénient des portes bébés que vous trouverez sur le marché c'est la répartition du poids et la conception. Si vous avez la garanti d'un portage de votre enfant en toute sécurité c'est à dire que votre enfant ne " tombera "  pas, vous n'en avez pas ni de votre santé, ni de sa santé physique et surtout psychologique.

 

Par exemple, il est aberrent de nos jours d'avoir des portes bébés face au monde, c'est à dire son dos contre votre ventre. Un bébé de 3 mois par exemple n'est pas prêt à faire face au vide, ni à l'extérieur d'un point de vue psychologique.

Une autre aberration c'est les hanches de votre enfant. Pendant 9 mois, la maman a porté son enfant dans son ventre, en triple flexion c'est à dire que son dos était enroulée et ses jambes pliées. Et vous à peine sorti du ventre, vous positionnez votre enfant dans un porte bébé où il a les jambes ballantes ( d'autre part cela entraine une mauvaise circulation des jambes de bébé [3] ), les hanches dépliées et les pieds dans le vide. Je vous mets au défi de vous positionner pareil et de vous sentir en sécurité. Imaginez l'attraction Osiris au Parc Astérix pour un bébé de quelques jours ! 

 

L'autre problème vient de votre santé à vous papa ou maman.

Quand vous prenez votre enfant dans un portage industriel souvent vous répartissez mal la charge... Combien de fois en me promenant je vois des parents pensant bien faire qui se bousillent le dos à porter leur enfant presque sur leur taille plutôt que sous le menton ?! Votre dos est important tout au long de votre vie, il est nécessaire de le préserver. Et pour se faire il faut que vous portiez votre enfant sous le menton, au plus prêt de votre centre de gravité ( c'est à dire au nombril ).

 

Toutefois, marquons un bémol avec deux excellents portes bébés physiologiques industriels actuellement sur le marché : Manduca et Ergobaby [1]. Les deux peuvent être utilisés sans peur à partir de 3 à 6 mois. Avant, même si les fabricants ne l'excluent pas, cela reste trop tôt pour votre bébé notamment à cause de l'écartement des hanches et du maintien de la tête.

L'écharpe

Sur la photo ci dessus, on pourrait reprocher que l'anneau est positionné trop bas ce qui entraine une mauvaise répartition du poids du corps du bébé. Par contre la position de l'enfant est bonne. Utiliser un anneau permet d'éviter un nœud en tissus sur l'épaule qui a terme irrite la peau et les muscles trapèzes supérieurs.

Si vous souffrez de tendinopathies d'épaule, c'est bien sur à éviter.

Le portage en écharpe présente de nombreux points positifs :

* rassurer votre enfant par votre odeur et votre présence

* être en position fœtale

* un bercement lui permettant de fabriquer des endorphines [2]

* une diminution des coliques et reflux gastriques [2]

* pas d'encombrement et une facilité de déplacement [ une fois expérimenté le portage de la poussette dans les transports parisiens vous comprendrez ]

* un développement important de la musculature du dos et du cou ( c'est à dire que votre enfant peut être amené à évoluer plus vite d'un point de vue moteur ) : attention toutefois, les enfants européens restent plus fragiles que les enfants de tribus africaines ou asiatiques utilisant le portage depuis des centaines d'années. Aussi je ne vous recommande pas de porter votre enfant dans le dos dès la naissance, attendez qu'il tienne sa tête seul ! ( normalement vers ... )

* facilité d'entretien : laver à 60° souvent elle ressort comme neuve. Laver une poussette ou un porte bébé est bien plus dur.

 

 

Et quelques un négatifs :

* mal fait, le bébé peut tomber

* mal fait, vous aurez mal au dos

* si vous êtes déjà en surpoids, porter votre enfant contraindra de trop vos articulations

 

La première fois que j'ai acheté une écharpe de portage ( 2011 ), mes proches m'ont dit que je ne parviendrais jamais à porter mon bébé avec pendant plus de trois mois. Je l'ai porté pendant 3 ans, certes pas non stop quand il a commencé à marcher mais régulièrement j'avais l'écharpe sur moi pour le porter quand il était fatigué ou voulait dormir. Le pédiatre était étonné par sa tonicité musculaire et son développement moteur. 

Je vous recommande 3 portages ( les noms / vidéos ) pour profiter des joies de le porter jusqu'à cet âge là. Le premier se fera contre le ventre et ce pour assurer un réconfort à l'enfant. Il n'est pas en mesure d'affronter le monde extérieur, il a besoin d'être entouré, près de votre odeur ( souvent plus forte pour la maman qui allaite près des seins ) et surtout en position foetale qui lui rappelle son séjour utérin.

La deuxième commence lors de l'exploration au monde quand le poids se fait plus lourd ( après 5 à 6 kilos ), là je vous recommande de le porter sur la hanche. Enfin quand il est vraiment plus vieux, sur la hanche ou dans le dos sera très bien. Attention toutefois le portage dans le dos pour un européen n'est pas facile à accepter du fait de ne pas voir son enfant.

 

Où apprendre ? Au cours des ateliers de massage bébé que nous vous proposons.

Où acheter et tester ? Salon bébé à paris

Une astuce : l'anneau


Bibliographie :

[1] : avis récupérés au cours de la formation "Prise en charge du torticolis et des déformations du crâne chez le nouveau né "

[2] : Apprenez aux parents le massage bébé et le portage 2ème partie. Isabelle Gambet Drago Profession Kiné n°27 p50-52

[3] : Bébé est là, Vive maman : les suites de couches. Collectif Edition Robert Jauze


Le portage en écharpe et la peur de tomber :

 

Un des défauts majeurs des mamans portant leur bébé en écharpe est de soutenir les fesses du bébé par peur de la chute avec leur main, souvent la main non dominante puisque la dominante sert à donner la main à l'ainé, ou à téléphoner, lire, écrire... etc. 

Une pathologie liée à cette flexion latérale du poignet répétitive ajouté au poids de l'enfant apparait alors : la tendinite de DE QUERVAIN. 

Cette pathologie est extrèmement douloureuse et handicapante. Si vous venez à la développer, sachez qu'elle est irréversible. On n'en guérit pas ! Elle est donc amenée à revenir à d'autres périodes de votre vie et à se chroniciser. Pourquoi ? Parce qu'à force d'inflammer la gaine des tendons extenseurs vous l'épaississer et cet épaississement ne pourra jamais revenir à la normal. 

Aussi en prévention, si vous n'avez pas confiance en vous : NE PORTEZ PAS EN PORTE BEBE ou en ECHARPE. Préférez y le Cosy ou la poussette. 

Pour ceux qui aurait la malchance de développer cette pathologie, je vous recommande de vous faire prescrire une attèle de repos du poignet à ne porter que lors des efforts importants et non quotidiennement 24h/24h et d'appliquer le protocole RICE. Des séances d'ultrasons au cabinet de kinésithérapie peuvent aussi vous soulagez. 

N'attendez surtout pas dès les premières douleurs à la base du pouce.


0 commentaires