Activités physiques chez la personne âgée

L'activité chez la personne âgée

Extrait de mon mémoire de Master VHMA

 

Il est bon avant toute chose de rappeler que l'activité chez la personne âgée recommandée par l'OMS est de 3h répartie avec une heure trente d'équilibre ( yoga, qi cong, tai chi, équilibre... ) et 1h30 de vrai sport ( fitness, gym, cardio... )


Le travail de la proprioception ( équilibre ) reste le garant d'un bon équilibre [1] et donc de la prévention des chutes. Cependant, chez la personne âgée fragile, il est difficile à mettre en place. toutefois, si les capacités motrices le permettent, on pourrar travailler le corps en globalité avec des déséquilibrations d'abord intrinsèques puis extrinsèques. Ces déstabilisations extrinsèques peuvent se retrouver dans les parcours de marche avec une difficulté croissante [2] : marche parallèle, marche latérale, obstacles de différentes hauteurs, tapis de différentes densité, marche en arrière, marche en funambule sur un fil ou un coussin mince ; puis, envisager son adaptation à la ville à travers : monter et descendre d'un trottoir, un escalier, marcher en regardant de coté ( comme lorsque l'on discute en marchant ) ou marcher dans la rue ( où les dangers sont multiples ) sera nécessaire. Marcher permet force, équilibre, et assouplissement. Ces éléments sont nécessaires a un programme efficace de prévention des chutes [3].

L'idée étant de redonner au cours des séances à l'hôpital, au cabinet ou au domicile du patient confiance en ses possibilités et lutter contre la sédentarité qui pourra être pourvoyeuse de chute [1] par la réduction du périmètre de marche, la diminution de la force musculaire et de l'équilibre [4].

De plus, ce travail d'équilibre dynamique en situation de vie courante permet de lutter contre la perte des liens [5] en favorisant l'intégration du sénior dans la vie communautaire. Il est alors intéressant si tant est que ce soit possible de réaliser des séances collectives qui permettent la verbalisation et la dédramatisation de la chute [4].

Dans le cas contraire, la personne âgée peut être initiée à des activités plus ludiques et collectives [ 3] sortant du cadre strit de la réeducation comme le bowling, la pétanque, la danse du salon, ou encore le tai chi [6, 3] Activités dont le patient pourra péréniser les résultas lors de sorties familiales : favorisants les échanges intergénérationnels [7] et ainsi, gardant un lien avec l'extérieur lui permettant de maintenir ses capacités motrices et se prémunir de la chute de facon positive [3]

Actuellement la lassitude des programmes de prévention des chutes[6] vient du fait que ces derniers sont percus négativement [3,8] et ce d'autant que l'activité physique peut elle aussi être mal percue par le sénior [9].


Bibliographie

 

1/ INPES Prévention des chutes chez les personnes âgées à domicile 2005 156p

2/ Mourey F. Réeducation en gériatrie EMC 26-590-A-10

3/ Organisation mondiale de la santé. Who global report on falls prevention in older age. OMS Capanada 2007 fev 48p

4/ Bart O, Dufour M, Le Montreallon A, Ribardier A, Lerable K, Servin L. L'homme debout : se relever du sol. KS 2009 mars 23-33

5/ Broussy L. L'adaptation de la société au viellissement de sa population. France ANNEE ZERO Janvier 2013 MAV 202p

6/ HAute autorité en santé. Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée. recommandations saint denis la plaine HAS 2005

7/ HUmbert F. Rester chez soi, pas si simple ! Que choisir 203 mai p 52-60

8/ repenser le maintien à domicile DUNOD B Ennuyer seot 2011 p278

9/ Mailot P, Perrot A La théorie de l'enrichissement cognitif à travers la stimulation physique : activité physiques traditionnelles versus exergames NGP 2012 12 217-29

Écrire commentaire

Commentaires : 0