Le protocole RICE

Vous avez peut être déjà entendu parler du protocole RICE ou du protocole GREC ?!

Il s'agit des initiales d'un protocole de cryothérapie ( soin par le froid ).

 

RICE : Rest Ice Compression Elevation

 

 

 

 

 

Elevation

l'élévation consiste à mettre en hauteur le membre lésé : mettre en hauteur ne signifie pas mettre le pied sur une chaise ; il est nécessaire d'élever au dessus de l'épaule ou de la hanche selon la zone lésée. 

Intéressant quand il y a des œdèmes qui prennent le godet ( inefficace en cas de lymphoedeme ) ou quand les hématomes sont importants.

Dans les cas des genoux, il est important de demander au kinésithérapeute la bonne posture pour ne pas mettre en porte à faux votre articulation.

Glace

Un effet antalgique est obtenu dès que la température descend sous 15°C.

 

Aujourd'hui, sujet controversé depuis la publication d'études ayant montrée que l'application de glace entraînait un retard d'apparition de certains symptômes comme les douleurs de contractures.

Contention

enserrer, contenir… 

Sujet très à la mode depuis 3 ans avec l'apparition en milieu sportif de la compression. Si pour soulager les muscles douloureux, il a été montrée que porter une compression après l'effort pendant une heure s'avère efficace, il n'en est rien des avantages supposés diffusés par les commerciaux.

"Repos"

Le repos est toujours relatif.

C’est à dire on continue une activité mais pas celle qui nous a lésé. 

 

A l'INSEP, ils ont carrément inventé un métier ( qui appartenait aux kinésithérapeutes ) appelé Réathlétiseur. 

 

Cela signifie que toute personne blessée peut continuer à entretenir son corps en omettant la partie blessée et ce afin de maintenir son niveau sportif ou encore de faciliter en progression la reprise sportive. 

 

Cet encart doit toujours être soumis à un kinésithérapeute, aucune initiative personnelle ne peut être entreprise sans danger selon la pathologie de la personne. Respecter toujours les consignes du chirurgien.



Dans quel cas l’utiliser ?

  • traumatisme musculaire ( lésion myoaponévrotique appelées plus communément Déchirures / froissement musculaire; contractures... )
  • bleues en association à l’Arnica en pommade ou en 9CH [ toujours demander conseil à un pharmacien ou médecin homéothérapeute]  ou Sportéine voire même baume de pâquerette.
  • entorse ( lésions ligamentaires )
  • fractures
  • syndrome inflammatoire : articulation chaude, rouge, douloureuse parfois luisante.
  • post chirurgie

Contre indications ABSOLUES :

  • cryoglobulinémie
  • urticaire au froid
  • syndrôme de Raynaud
  • hémoglobinurie paroxystique a frigore
  • insuffisance vasculaire périphérique veineuse ou lymphatique

 

Comment ?

Le premier geste, c’est le jet froid le matin sous la douche afin d’activer le retour veineux.

Il existe plusieurs moyens actuellement sur le marché :

  • Hyperice : testé au salon de la réeducation en 2013. J’ai beaucoup aimé le concept de genouillère avec de la glace pilée. Portée une quinzaine de minutes, j’ai senti le froid pendant plus d’une heure et l’application s’était faite sur mon jean ! Imaginez à même la peau. Très cher, et surtout il vous faut une machine à piler la glace. Comptez 25 euros sur le marché des Coktails. Aux dernières nouvelles un des commerciaux m’avait expliquer développer un gel à insérer dans la genouillère évitant l’utilisation de glace pilée. Aujourd’hui, il s'appelle Fuel.
  • Petits poids. 2 euros. Economique, fiable, moulant à la perfection l'articulation. C'est ma solution préférée et celle que je recommande toujours aux patients. Marquer NE PAS CONSOMMER.
  • Pochette de gel bleu ( liquide préréfrigéré). vendue en pharmacie 15 euros. C'est la solution que je déteste le plus. Un proche s'est brûlé au deuxième degré avec ce produit qu'affectionne mes patients : résistant mal à la chaleur au micro onde et aux chocs répétés congélation / chauffage, il se fragilise et vient à exploser. Si toutefois, vous finissez par en acheter un, sachez qu'appliquer froid, il ne moulera jamais votre articulation et ne permettra donc pas un glaçage efficace. 2h au congélateur minimum pour une efficacité.
  • Spray cryogène : utile dans votre sac de sport. Attention risque de brûlure.
  • Massage au glacon.
  • gants avec des glaçons: simple facile.
  • vessie de glace : très fréquente dans les hôpitaux, je la trouve peu efficace.
  • Zimmer : cet appareil est ce qui me manque le plus dans le cabinet où je travaille. Il s'agit d'air propulsé à -30°C qui permet un refroidissement presque instantané de votre articulation. Si vous avez de la chance, votre kinésithérapeute aura peut être même du gaz cryogénique ou une cabine cryogénique.

 

En association avec un gel cryogénique [2] tel que celui que propose Eona : on l'utilisait avec l'appareil Zimmer dans mon précédent post libéral.

Ma préférence en ce domaine va à deux autres marques mais je ne retrouve pas leur nom.

 

En pratique, ca donne quoi ?

 

En pratique, vous devez couvrir votre peau avec un linge protecteur qui se doit d'être humide pour une meilleure diffusion du froid. On couvre la peau pour éviter les brûlures. 

Combien de temps ? 20 minutes[2]. Ne dépassez jamais 30 minutes. Renouveler au besoin 4-6 fois par jour. Sachez qu'au delà de 25 minutes, le phénomène de vasoconstriction des vaisseaux sanguins que l'on cherche à obtenir par le froid afin d’atténuer la douleur, s'inverse. C'est à dire que si vous gardez le froid plus de 30 minutes vous perdez les bénéfices de ce dernier.

 

Et le chaud ?

 

Sur des contractures, certains kinésithérapeutes appliquent du froid. Personnellement, j'ai toujours mis du chaud. Il faut savoir que d'après certains kinésithérapeutes, l'application de chaud sur une articulation inflammatoire entraînerait un phénomène antalgique plus efficace que le froid. Pourquoi ? Parce que le chaud crée une vasodilatation. Vous avez alors une augmentation de volume sanguin localement et donc un apport plus important des facteurs de cicatrisation comme les globules blancs et les Ig.

 

Zones interdites :

 

A moins de souhaiter avoir des migraines, il est fortement déconseillé d'appliquer du froid sur le rachis cervical. 


Aparté : le baume de pâquerette. Source

Personnellement, c'est un baume que j'adore faire au printemps. Il permet de sortir en famille et se balader. Comme toutes les plantes ramassées dans la nature, il est conseillé de les nettoyer dans de l'eau vinaigrée (allez plus loin : Linda Louis ).


Bibliographie :

La cryothérapie en réeducation : revue de littérature. A.QUESNOT, JC CHANUSSOT, I.CORBEL K°416, nov 2001 p21-29

[2] : M.FAUCON. Cryothérapie : effet froid des huiles essentielles naturelles mentholées sur les traumatismes sportifs et les entorses. résultats d'étude. Profession kiné p56-62


Écrire commentaire

Commentaires : 0